Passer au contenu principal

SécuritéUne bande de jeunes sème la zizanie aux Palettes

Le quartier fait face à une hausse des incivilités et des déprédations. Les autorités cherchent une solution.

Dans l’allée 62 de l’immeuble de l’Étoile Palettes, toutes les vitres sont brisées.
Dans l’allée 62 de l’immeuble de l’Étoile Palettes, toutes les vitres sont brisées.
Lucien Fortunati

«Ici c’est chez nous». Ce tag inscrit sur le mur de l’allée 62 de l’immeuble de l’Étoile Palettes résume à lui seul la situation. Depuis quelques mois, comme au Lignon (lire la «Tribune» du 25 novembre), une bande de jeunes donne du fil à retordre aux habitants, autorités et forces de l’ordre.

Cet été déjà, le quartier avait défrayé la chronique lors d’interventions policières mouvementées. Dernièrement, c’est une voiture, volée aux Eaux-Vives, qui a été conduite sur le terrain de basket situé derrière l’Étoile Palettes et brûlée. «On s’est fait réveiller par une déflagration. C’était le moteur qui venait d’exploser. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Entre les déprédations, le deal et maintenant l’explosion d’une voiture. On en a marre», s’insurge un couple habitant dans l’immeuble. Comme la plupart des résidents interrogés, ils ont souhaité conserver l’anonymat, par peur de représailles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.