Passer au contenu principal

Cuvée hors normeUn vin d’auxerrois habillé par Patrick Chappatte

La Maison du Dessin de presse propose une nouvelle édition de son Sang d’Encre. Après le chasselas vaudois, voici l’auxerrois genevois.

L’an dernier, la Maison du dessin de presse avait sorti une cuvée Sang d’Encre sous une étiquette griffée André Paul et Burki, deux monuments vaudois qui habillaient un chasselas de Laura Paccot, à Féchy. La maison morgienne poursuit son tour des cantons avec une nouvelle cuvée (tirée à 899 bouteilles numérotées), genevoise celle-ci.

Voici donc un beau dessin de Patrick Chappatte sur le thème du gel hydroalcoolique, autre liquide star de 2020. Et le flacon renferme un auxerrois de Jean-Pierre Pellegrin. Le vigneron est un perfectionniste qui a reconverti le domaine six fois centenaire pour lui redonner une cave en 1994, tout en plantant pas moins de 25 cépages sur ses terres.

L’auxerrois, lui, est une rareté dans nos contrées. Appelé parfois pinot auxerrois, il n’est pas de la famille originelle des pinots. Obtenu en croisant du gouais blanc et du pinot noir, l’auxerrois se plaît en Moselle, en Lorraine et en Alsace, où on l’assemble souvent avec le pinot blanc pour faire du crémant ou des vins secs.

Ici, il dévoile son côté aromatique, des notes de fruits exotiques, de coing, de miel. La bouche est fraîche et joliment enrobée pour un final qui en redemande. Un vin à partager à l’apéritif.

Sang d’Encre 2019 75 cl, 21 fr. À commander à la Maison du dessin de presse, 021 801 58 15 ou contact@mddp.ch.

1 commentaire
    Antonella

    Beaucoup d’admiration pour Chappatte, mais je dois dire que pour un vin qui est censé témoigner de notre époque, je trouve que la représentation désuète de l’homme qui valide le vin et la femme de dos dans l’ombre laisse un peu perplexe...