Passer au contenu principal

EuropeUn vaste trafic international de cigarettes démantelé

Vingt-et-un individus ont été interpellés en France et en Belgique. Leur juteux business illégal aurait rapporté 2,5 millions de francs pour la seule année 2020.

Photo d’illustration.
Photo d’illustration.
AFP

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées en France et en Belgique, soupçonnées d’être impliquées dans un vaste réseau criminel de trafic international de cigarettes, a annoncé vendredi le parquet de Lille (nord).

Ces interpellations ont été menées mardi «dans le cadre d’une vaste opération menée conjointement par les unités de la gendarmerie nationale et de la police fédérale belge», précisent dans un communiqué le parquet et la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Lille, chargée de l’enquête.

Sur les 18 personnes interpellées en France 14 «ont déjà fait l’objet d’une mise en examen». Six ont été placées sous contrôle judiciaire et huit en détention provisoire. Trois autres personnes ont été arrêtées coté belge.

Le réseau, affilié à la mafia russophone des «voleurs dans la loi» et composé de «protagonistes de nationalités arméniennes et géorgiennes», «organisait un important trafic de cigarettes contrefaites entre la France et la Belgique en s’appuyant sur des plates-formes logistiques situées de part et d’autre de la frontière», poursuit le communiqué.

Structure mafieuse

Cette «structure criminelle régionale, polycriminelle» disposait «de liens comme de supports à l’international (Belgique, Allemagne, Géorgie, Arménie)», ajoute-t-on de même source.

Les perquisitions menées lors de l’opération «ont permis la saisie, côté français de 52’000 EUR en numéraire (56’000 francs suisses), de 71’000 EUR (76’710 francs suisses) sur les comptes et de 5000 cartouches de cigarettes pour une valeur marchande de 500’000 EUR (540’000 francs suisses)», ainsi que de 19 véhicules.

Depuis ce début d’année, les enquêteurs estiment que ce trafic a rapporté au groupe criminel plus de 2,3 millions d’euros, soit environ 2,5 millions de francs suisses.

AFP/NXP