Passer au contenu principal

Traçage en Suisse alémaniqueUn souper entre amis questionne la fiabilité de l’app SwissCovid

Destinée à alerter les utilisateurs potentiellement infectés et remonter les chaînes de contamination au Covid-19, l’application SwissCovid pourrait comporter des failles jusqu’à présent ignorées.

Dans le canton de Zurich, l’application Swisscovid a tardé a notifier les participants à un souper que l’un deux était contaminé au Covid-19 (Photo d’illustration).
Dans le canton de Zurich, l’application Swisscovid a tardé a notifier les participants à un souper que l’un deux était contaminé au Covid-19 (Photo d’illustration).
Unsplash/Priscilla Du Preez

L’application officielle SwissCovid, destinée à remonter les chaînes de contamination au Covid-19 et prévenir les personnes potentiellement infectées, pourrait comporter des failles jusqu’à présent ignorées. La «SonntagsZeitung» a eu connaissance d’un cas où plusieurs personnes qui ont été contact avec un individu contaminé n’ont pas été informées par l’application.

Vendredi 17juillet dernier. Dix amis se réunissent pour un souper. Ils ont tous leur téléphone portable avec eux, le Bluetooth allumé et l’application SwissCovid installée. Ils mangent et bavardent, comme lors de n’importe quel repas entre amis. Pas fatigués, quelques-uns décident ensuite de poursuivre la soirée dans un bar, dont Martin*.

Le dimanche, Martin ne se sent pas très bien. Sa gorge lui fait mal. Il se rend chez le médecin dès le lendemain et effectue le test du coronavirus. Le résultat tombe deux jours plus tard, donc le mercredi: positif.

Il s’annonce immédiatement aux autorités sanitaires du canton de Zurich et fournit la liste de toutes les personnes avec qui il a été en contact durant plus de quinze minutes le week-end. Quelques heures plus tard, le Service du médecin cantonal informe par téléphone les neuf autres personnes qui se trouvaient autour de la table lors du fameux gueuleton. Une quarantaine est ordonnée pour chacune d’entre eux.

Deux personnes contactées

Si les autorités sanitaires ont réagi promptement, ce n’est pas le cas de SwissCovid. Jusqu’à ce samedi, seuls deux participants au souper ont reçu une notification de l’application pour les prévenir qu’ils avaient côtoyé un porteur du coronavirus et les inciter à contacter la hotline dédiée. Et cela bien que Martin ait entré mercredi après-midi dans son smartphone le «code Covid» du Service du médecin cantonal, qui permet d’activer la fonction de notification.

Contacté, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique n’avoir pas connaissance de problèmes techniques fondamentaux dans l’application. Il n’y a eu que deux autres «cas similaires», qui n’ont pas encore été analysés.

L’office pense qu’il est possible que la date du risque d’infection ait été saisie de manière incorrecte par un fonctionnaire. Ce qui semble d’autant plus probable que les deux personnes qui ont été alertées par l’application sont celles qui se sont rendues dans un bar avec Martin, jusqu’au lendemain de la soirée.

Autre piste envisageable: «Qu’étant donné les paramètres d’évaluation (du risque) plutôt conservateurs (de l’application), aucune notification n’ait été envoyée (aux sept autres personnes) bien qu’il y ait eu un contact», écrit l’OFSP.

Enfin, il est aussi possible que les applications n’aient pas été correctement en contact avec la centrale, pour une raison non précisée. Dans tous les cas, l’OFSP ne veut pas parler de problème systématique. Il annonce toutefois se pencher sur ce cas, pour identifier et corriger d’éventuels dysfonctionnements.

7 commentaires
    PFCuland-corresp.du Nouveliste

    Continuez de chercher des poux injustifiés à cette application utile, qui pourrait s’avérer rapidement nécessaire, voire indispensable...