Un restaurant solidaire fait revivre l’espoir des Marocaines

Impact Journalism DayL’association Amal permet aux femmes d’apprendre le métier de la restauration puis de trouver un emploi.

L'association, à but non lucratif, offre des formations de six mois.

L'association, à but non lucratif, offre des formations de six mois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La demande est aujourd’hui plus grande que l’offre. L’association Amal pour les Arts culinaires à Marrakech, au Maroc, permet aux femmes qui n’avaient jusque-là aucun revenu d’apprendre le métier de la restauration et de le mettre en pratique dans son propre restaurant, puis de trouver un emploi via son réseau de partenaires.

Aujourd’hui, victime de son succès, Amal (qui signifie «espoir» en arabe) n’a pas assez de femmes formées disponibles pour répondre aux besoins des employeurs potentiels. Cette association à but non lucratif propose aux Marocaines de 18 à 35 ans issues de milieux défavorisés des formations gratuites de six mois pour acquérir de l’expérience professionnelle en les formant à la cuisine traditionnelle locale et internationale, ainsi qu’à la gestion d’entreprise.

Ici, théorie et pratique vont main dans la main puisque tout se passe dans leur propre établissement, ouvert au public. Les stagiaires y tiennent la cuisine, s’occupent du service et de l’entretien du local, contrôlent les finances; leur entier engagement étant le passage obligé pour décrocher le diplôme, en plus du suivi régulier des cours d’hygiène, de service, de sécurité et de langues vivantes telles que l’anglais et le français.

Le restaurant se porte bien auprès des Marrakchis, qui s’y précipitent pour déguster sa très bonne cuisine familiale et pour soutenir le chemin de ces femmes vers leur indépendance économique. Chaque jour, avec deux plats au choix sur l’ardoise, et le traditionnel couscous marocain le vendredi, environ une centaine de clients viennent y déjeuner ou y dîner.

La formation a récemment été accréditée par l’Association de l’industrie hôtelière de Marrakech, chargée d’auditer les hôtels et d’octroyer les étoiles aux établissements dans le pays. Elle est suivie actuellement par 26 femmes.

Environ 200 stagiaires ont été formées depuis la création de l’association et de son restaurant en 2013. La plupart d’entre elles ont décroché un poste via les partenaires d’Amal, dans des établissements haut de gamme à Marrakech. Six ont préféré devenir leur propre patron: une s’est lancée dans un projet de snack food, et les cinq restantes ont ouvert une pâtisserie ensemble.

Aujourd’hui, Amal fait partie du paysage de Marrakech. Le bouche-à-oreille circule entre celles qui ont été formées et qui ont décroché un emploi et celles qui ont le besoin et l’envie de les rejoindre. Certaines bénéficiaires arrivent à l’association via ses partenaires, tels que les associations Kafalat El Yatim, qui prend en charge les orphelins, ou El Amane, un foyer pour les mères célibataires et les femmes victimes de violences conjugales. Cette année, parmi les étudiantes, deux sont sourdes-muettes. Pour bien les accueillir, tout le staff s’est formé à la langue des signes.

Créé: 14.06.2018, 18h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

EVA

Samstag, 30. Dezember 2017
(Image: Claude Jaermann und Felix Schaad) Plus...