Passer au contenu principal

En quête de véritéUn outil genevois pour traquer les faux experts

Experts sans frontières se propose d’accréditer des spécialistes en authentifiant leurs diplômes grâce à la blockchain.

Selon les recherches du Dr George Brown, un directeur académique australien, jusqu’à 30% des cadres supérieurs font état de qualifications professionnelles  qu’ils ne possèdent pas.
Selon les recherches du Dr George Brown, un directeur académique australien, jusqu’à 30% des cadres supérieurs font état de qualifications professionnelles qu’ils ne possèdent pas.
DR

La technologie ne sert pas qu’à prévenir les «fake news». Les faux experts sont dans le collimateur d’Experts sans frontières. Cette fédération mondiale de spécialistes internationaux prétend déceler diplômes contrefaits et universités inexistantes à l’aide de la blockchain, ce mode de stockage et de transmission des données censé protéger contre toute modification. Lancée en janvier, elle s’appuie sur les recherches d’un directeur académique australien, le Dr George Brown, selon lequel jusqu’à 30% des cadres supérieurs font état de qualifications professionnelles qu’ils ne possèdent pas.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.