Passer au contenu principal

Phénomène météorologiqueUn nuage de sable du Sahara traverse de nouveau la Suisse

Des poussières en provenance du désert africain se trouvent à nouveau dans l’atmosphère helvétique. Elles devraient se maintenir à un niveau de concentration élevé jusqu’à vendredi en raison des conditions météorologiques stables.

Du sable du Sahara pourrait se déposer sur les véhicules en stationnement, comme au début du mois de février. (Photo d’archives)
Du sable du Sahara pourrait se déposer sur les véhicules en stationnement, comme au début du mois de février. (Photo d’archives)
Magali Girardin

La Suisse est actuellement traversée par un nuage de poussières en provenance du Sahara. Le phénomène d’origine naturelle, qui avait déjà eu lieu le 6 février, a été observé dans plusieurs cantons, notamment en Suisse romande.

En raison de leur grosseur, les poussières minérales transportées par le vent ne sont pas particulièrement problématiques pour la santé et ne nécessitent pas la mise en œuvre d’un dispositif particulier, indique le Canton de Genève dans un communiqué. Ces particules peuvent toutefois occasionner une gêne, des irritations, voire des inflammations des voies respiratoires supérieures, au même titre que les pollens.

Le Canton recommande aux personnes vulnérables – enfants, personnes âgées ou souffrant de pathologies cardiaques ou respiratoires – de modérer les efforts physiques et d’éviter de s’exposer à d’autres facteurs irritants tels que le tabac, les solvants ou la pollution atmosphérique.

Jusqu’à vendredi

Les concentrations des poussières de sable devraient se maintenir dans toute la région à un niveau élevé aujourd’hui et vendredi en raison des conditions météorologiques stables. Un voile jaune et brumeux et des dépôts de sable sur les véhicules en stationnement pourraient être provoqués par le nuage.

L’arrivée d’un front froid accompagné de quelques précipitations à partir de vendredi soir devrait dissiper les poussières, indique le Canton de Genève.

Haute-Savoie

Le département frontalier est passé de vigilance orange à rouge. Cela implique des mesures routières: un abaissement de la vitesse de 20 km/h pour les vitesses supérieures ou égales à 90 km/h et, pour les axes dont la vitesse autorisée est égale à 80 km/h, une limitation fixée à 70 km/h. Surtout, des consignes strictes pour le chauffage ont été transmises. Il est notamment interdit de faire du feu, que ce soit pour des chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément (cheminées, poêles…) ou des barbecues. Les bâtiments doivent être chauffés à 18 °C et les groupes électrogènes sont eux aussi à bannir le temps que le nuage ait survolé la région.

Comm/ami/ar

3 commentaires
    patoche

    J'ai pu constaté, hier, que les Haut-Savoyards respectent à la lettre les mesures, en tous cas ceux qui sont au courant.