Passer au contenu principal

Le Tamagotchi du confinementUn hôtel pour levain ouvre ses portes à Zurich

Le boulanger Martin Mayer veille sur le levain panaire de ses clients. Coût du séjour: 7 francs par nuit, repas inclus.

Martin Mayer, devant sa pension pour levain chef, à Uster (ZH).
Martin Mayer, devant sa pension pour levain chef, à Uster (ZH).
Raisa Durandi

Le check-in se fait devant une sélection de pâtisseries, dans une odeur de pain frais. Les chambres? Elles se trouvent dans l’arrière-salle, entre fours et frigos. Heureux propriétaire des lieux, Martin Mayer savoure son coup. Ces derniers mois, la presse alémanique et même allemande s’est pressée dans la boulangerie Vuaillat, à Uster (ZH), pour découvrir son «hôtel à levain».

Disposée sur un plan de travail, cette pension d’un nouveau genre prend les traits d’un présentoir en bois de neuf petites cases. Elle accueille depuis l’automne dernier des bocaux remplis de levain. Coût du séjour: 7 francs la nuit ou 49 francs la semaine, repas compris. «Lors du dépôt, on demande aux clients combien de fois par jour ils le nourrissent et quel type de farine ils utilisent», raconte le boulanger zurichois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.