Passer au contenu principal

Abus sexuelsUn gynécologue genevois suspecté d’avoir agressé sexuellement ses patientes

Huit femmes accusent leur ancien gynécologue d’avoir abusé d’elles. Sous enquête, le praticien nie formellement les faits.

Image d’illustration
Getty Images

Un gynécologue genevois aurait procédé à des attouchements sur huit patientes, pour la plupart d’entre elles âgées de plus de 40 ans, entre 2018 et 2019. Comme l’a révélé 20 minutes, quatre d’entre elles ont porté plainte pour des attouchements sur leur corps ou leurs parties génitales. Interrogé par le quotidien, Me Robert Assaël, qui défend deux des plaignantes, rapporte leur état traumatique qui perdure un à deux ans après les faits. Le magistrat juge la crédibilité des huit patientes «totale», dans la mesure où il n’existait pas de lien entre elles et qu’elles «n’avaient aucune raison d’en vouloir au prévenu». Leur version a par ailleurs été corroborée par plusieurs témoins, qui rapportent les avoir vues sortir du cabinet en pleurs et en état de choc.

Prévenu d’actes d’ordre sexuel commis sur une personne incapable de résistance, voire de contrainte sexuelle, le médecin a déjà été placé en détention provisoire durant 6 mois, de mai à octobre 2019. Il nie fermement les faits et fait état d’actes «strictement médicaux détournés de leur intention».

L’avocat des plaignantes s’est insurgé auprès de nos confrères: «Est-ce normal qu’un gynécologue masturbe le clitoris d’une patiente, caresse les fesses et les cuisses d’une autre pendant l’échographie, tripote les petites lèvres d’une troisième, tout en posant des questions déplacées et intrusives sur leur vie sexuelle et leur partenaire? Assurément non!»

Interdit de pratiquer durant l’enquête, c’est libre et présumé innocent que le gynécologue attend son procès.