Passer au contenu principal

Des Grenat amorphes s’inclinentUn gros coup de mou pour un Servette sans idées

Battus à Zurich, les Grenat doivent réagir mercredi contre Lucerne. Pour s’éviter des doutes.

Anthony Sauthier vient de manquer l’immanquable, il est à terre. Comme toute l’équipe servettienne samedi soir.
Anthony Sauthier vient de manquer l’immanquable, il est à terre. Comme toute l’équipe servettienne samedi soir.
ERIC LAFARGUE

Tout est limpide et trouble à la fois. Battu à Zurich, Servette reste quatrième, mais moins qu’avant, il mesure ce qui était pressenti, cette difficulté à vivre en dehors de ses habitudes, cette nécessité, pourtant, à les remettre en question. Un dilemme à l’origine d’une défaite logique: les Grenat apprennent à élargir leur contingent et cela suppose des adaptations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.