Passer au contenu principal

Fait diversUn éboulement survenu ce dimanche oblige à boucler le sentier des Falaises

Le danger devait venir des rives. Il est arrivé de beaucoup plus haut: 10 mètres cubes de terre ont dévalé la pente pour s’arrêter juste au-dessus du chemin. Sans faire de blessés. Pompiers, policiers et géologue sur place.

L’éboulement survenu en début d’après-midi se situe à la verticale du bâtiment scolaire de Saint-Jean.
L’éboulement survenu en début d’après-midi se situe à la verticale du bâtiment scolaire de Saint-Jean.
DR

Fermé préventivement vendredi déjà, en raison d’une possible montée des eaux, le sentier des Falaises, sur la rive droite du Rhône, n’est pas près de rouvrir au public. Et, cette fois, ce ne sont plus ses berges qui sont en cause, mais bien la falaise elle-même.

À mi-chemin entre le pont de Sous-Terre et le pont ferroviaire de la Jonction, pile à la verticale de la cour arrière de l’école primaire de Saint-Jean, un éboulement a été signalé par le proche voisinage, ce dimanche vers 14 h 30, ainsi que par des habitants situés en face, dans les immeubles du sentier des Saules.

Les pompiers et la police sont aussitôt partis en reconnaissance. Sur place, ils ont constaté qu’environ 10 mètres cubes de terre s’étaient arrêtés à environ 3 mètres au-dessus du chemin et que des chutes de pierre continuaient à se produire. Un chien policier a été engagé pour la levée de doute, afin de s’assurer que personne n’avait été enseveli.

De son côté, le SIS a fait venir deux membres du Groupe d’intervention en milieu périlleux (GRIMP). À charge pour eux de descendre en rappel le long de la falaise, «avec pour mission notamment de photographier la fissure et de sécuriser ce qui doit l’être au niveau de la végétation», explique le lieutenant-colonel Frédéric Jaques, qui s’est également rendu sur place. Il ajoute: «Le point de rupture se situe apparemment tout en haut, des travaux de tronçonnage en urgence devront être réalisés.»

Fermé jusqu’ici avec une simple chaîne, le sentier des Falaises le sera ce soir encore avec des barrières Vauban, qu’un véhicule tout-terrain du SIS s’apprêtait à acheminer dans la zone sinistrée.

«Nous allons renforcer le balisage», indique le porte-parole de la police. C’est l’occasion de rappeler à chacun que les accès interdits menant au fleuve comme à la rivière le sont parce que les cheminements sont réellement dangereux, qu’il faut se méfier des rives, d’autant que les pluies vont revenir dans la nuit de dimanche à lundi.

11 commentaires
    Hadoc

    Rien à voir ces falaises apartiennent à la ville de Genève