Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Encre bleueUn bol d’art frais chez soi

3 commentaires
Trier:
    Gilles Hieron

    "«Nous allons chez des gens de toute condition sociale, et pas forcément les plus aisés, car cette prestation est abordable.» Comptez en effet 98 francs pour un concert de vingt minutes environ, donné par un ou deux musiciens."

    C'est évident qu'un ouvrier qui gagne cinq mille francs par mois et qui a une famille à nourrir a les moyens de se payer un concert à domicile à un tarif de 100 balles les 20 minutes, c'est-à-dire un tarif de 300 balles de l'heure qui approche gentiment celui des avocats.

    Ce que j'aime le plus c'est le "en effet" dans la phrase, comme si le tarif annoncé justifie effectivement l'affirmation.

    Un trait d'humour maintenant:

    Je comprends mieux pourquoi selon la gauche les contribuables doivent subventionner la musique et les musiciens, à des tarifs aussi abordables qu'ils font pour que même les pauvres puissent se payer de la musique et avec le succès qu'ils ont (1400 concerts en suisse romande!), c'est sur qu'ils n'arrivent probablement pas à gagner leur vie décemment.