Passer au contenu principal

Directive Covid-19 du Conseil d’ÉtatUn avocat vaudois s’attaque au port du masque

Estimant que la directive Covid-19 édictée par l’État de Vaud viole certaines libertés fondamentales, Alessandro Brenci demande d’en vérifier la validité juridique.

L’avocat vaudois Alessandro Brenci réclame des preuves scientifiques de l’efficacité du port du masque au quotidien.
L’avocat vaudois Alessandro Brenci réclame des preuves scientifiques de l’efficacité du port du masque au quotidien.
Pierre Albouy

Vingt jours après l’édiction de la directive Covid-19 par le Conseil d’État vaudois sur l’obligation de porter un masque dans les commerces, l’avocat vaudois Alessandro Brenci a décidé d’en vérifier la validité juridique en déposant jeudi une requête auprès de la Cour constitutionnelle vaudoise. «Mes recherches montrent que la directive cantonale ne repose pas sur une base légale valable puisque sa force est insuffisante pour justifier une telle violation de nos libertés fondamentales», réagit l’homme de loi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.