Passer au contenu principal

CommunesTrop riche, Cologny baisse ses impôts

Pendant ce temps, le Canton tente toujours de mettre les communes à contribution.

Dans la course aux baisses d’impôts, le monocoque de Cologny aura pris un départ en tête en 2021.
Dans la course aux baisses d’impôts, le monocoque de Cologny aura pris un départ en tête en 2021.
LAURENT GUIRAUD

En 2021, les habitants de Cologny paieront moins d’impôts. C’est que les recettes communales explosent. Ce n’est pas nouveau: il y a deux ans, l’arrivée d’un riche contribuable avait déjà fait sauter les caisses. Au lieu de 26,5 millions de revenus fiscaux, un peu plus de 39 millions s’étaient matérialisés. L’an passé, même topo, au lieu des 27 millions de revenus fiscaux attendus, c’est plus de 60 qui ont surgi.

«Une commune ne peut pas prélever plus d’argent qu’elle n’en a besoin.»

Catherine Pahnke, conseillère administrative

Gênant? Un peu, mais pas pour des raisons dorgueil comptable. «Une commune ne peut pas prélever plus d’argent qu’elle n’en a besoin, estime ainsi Catherine Pahnke, conseillère administrative chargée des Finances. Les conseillers municipaux, dit-elle, ont considéré que le taux de centime devait être lié au coût des prestations à délivrer. Et vu l’écart, il était clairement possible de le baisser sans toucher aux prestations ni aux montants que la Commune paie au titre de la péréquation intercommunale (ndlr: l’aide aux communes pauvres) qui prend déjà 40% de nos revenus.» Néanmoins, cette pluie d’or fait un peu désordre, alors que le Canton est dans le rouge et recherche force moyens.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.