Passer au contenu principal

Elections en BiélorussieTrois femmes font trembler le dernier dictateur d’Europe

Alexandre Loukachenko dirige la Biélorussie depuis vingt-six ans. Le président brigue un sixième mandat le 9 août face à une opposition surprise.

La candidate à la présidence Svetlana Tikhanovskaya entourée de Veronika Tsepkalo (à gauche) et de Maria Kolesnikova (à droite). Trois femmes qui tiennent tête à Alexandre Loukachenko.
La candidate à la présidence Svetlana Tikhanovskaya entourée de Veronika Tsepkalo (à gauche) et de Maria Kolesnikova (à droite). Trois femmes qui tiennent tête à Alexandre Loukachenko.
KEYSTONE

L’une a le poing levé. La deuxième fait un «V» de la victoire. La dernière a les mains en cœur. Ces trois femmes-là font trembler le dernier dictateur d’Europe. Alexandre Loukachenko, qui règne sans partage sur la Biélorussie depuis vingt-six ans, croyait pourtant s’être débarrassé de ses principaux adversaires politiques avant le scrutin présidentiel du 9 août, où il brigue un sixième mandat. Mais à 65 ans, ce leader viril n’a pas cru devoir faire invalider la candidature d’une simple mère au foyer sans expérience politique ni charisme. Une «pauvre chose», comme aime à dire le maître de Minsk, qui juge ridicule l’idée qu’une femme puisse accéder à la tête de l’État.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.