Passer au contenu principal

Dans les coulisses d’une création théâtrale 1/4Trois comédiens à table pour une première mise en bouche

Comment naît un spectacle? La «Tribune de Genève» suit en quatre étapes la genèse de «Salvaje», à voir en décembre au Théâtre Pitoëff. Premier épisode de cette minisérie documentaire: la lecture.

L’idée a germé dans l’esprit de Camille Giacobino en automne 2018 déjà: obtenir de la part d’un théâtre de la place la programmation de «La Fissure, tête-à-tête avec des bêtes sauvages». Coécrit par Gracia Morales et Juan Alberto Salvatierra, ce thriller théâtral ne dira probablement rien à nos lecteurs romands. Il n’en a pas moins été sacré «meilleur texte dramatique» de l’année 2015 par l’Association des arts scéniques d’Andalousie.

Deux ans après l’éclosion du projet, la metteure en scène genevoise a décroché une résidence d’un mois au Pitoëff, où elle pourra exploiter sa pièce entre-temps rebaptisée «Salvaje» («Sauvage»). Elle a constitué son équipe d’une petite dizaine de membres. Et essuyé le refus, par la police du feu cantonale, de mettre à profit le décor entièrement gonflable qu’elle avait prévu avec son scénographe Florian Cuellar. Qu’à cela ne tienne, la meneuse annoncera, lors de cette première mise en bouche collective du texte, qu’elle table désormais sur un mobilier en polycarbonate transparent, incassable – et dûment ignifugé. À ces quelques détails, on peut être sûr d’une chose: le spectacle va chauffer. Sans brûler, mais pas loin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.