Passer au contenu principal

Périls nautiquesTriple accident au Rhône: on déplore un décès

Un Genevois né en 1999 n’a pas survécu à son plongeon, dimanche, en aval du barrage du Seujet. Un autre homme est toujours recherché.

Une embarcation de la police saisie au moment où elle quitte les passes du barrage du Seujet et se rend le long du quai du même nom où, quelques minutes plus tard, sera repêché le jeune homme dont on déplore aujourd’hui la mort.
Intervention
Une embarcation de la police saisie au moment où elle quitte les passes du barrage du Seujet et se rend le long du quai du même nom où, quelques minutes plus tard, sera repêché le jeune homme dont on déplore aujourd’hui la mort.
M. M.

Au lendemain d’un dimanche mouvementé où la brigade de la police de la navigation a multiplié les interventions simultanées sur le Rhône, un décès est à déplorer. Le service de presse de la police cantonale confirme lundi la mort du jeune homme retrouvé vers 17 h 30 dans le lit du fleuve, le long du quai du Seujet.

Il s’agit d’un résident genevois de nationalité suisse, né en 1999. Apparemment, il avait plongé dans le cours d’eau juste en aval des vannes qui contrôlent le niveau du Léman. Ce dispositif était ouvert dimanche – le Rhône affichant à la hauteur des halles de l’Île un débit proche de 500 m3/s – mais avait été ensuite fermé pour permettre l’intervention des sauveteurs. De premières recherches avaient été menées en vain dans les passes du barrage du Seujet. Le malheureux a ensuite été renfloué en aval, au pied du quai du même nom, à peu près à mi-chemin entre le barrage et le pont Sous-Terre.

À noter que la natation est interdite en amont de ce dernier ouvrage, tout comme le fait de sauter des ponts. Lors du transfert du jeune homme aux Urgences, son pronostic vital était qualifié de très engagé.

Par ailleurs, des recherches ont repris ce matin, après avoir été interrompues dans la soirée faute de visibilité, pour retrouver un homme né en 1992, apparemment de nationalité indienne. Celui-ci s’était mis à l’eau en fin d’après-midi sur la rive gauche, à la hauteur de l’usine Kugler, avec deux camarades qui, eux, sont parvenus à regagner la berge avant la jonction du Rhône avec l’Arve.

Le dernier membre du trio a dérivé au-delà de la confluence des deux cours d’eau, suscitant l’appel aux secours. L’Arve affichait hier en fin de journée une température de 13,1 degrés, à comparer avec les 24,4 degrés mesurés dans le Rhône au même moment.

Lors de cette même fin d’après-midi, la brigade de la police de la navigation, appuyée par le SIS et les équipes d’intervention médicale, a secouru une femme dépourvue de documents, retrouvée inconsciente mais bien vivante dans les branchages de la rive droite, à une cinquantaine de mètres en aval du viaduc ferroviaire de la Jonction. Celle-ci se serait mise à l’eau tout habillée. Dépourvue de documents, son identité reste incertaine.