Passer au contenu principal

Mais que fait la police?«Trente jours max», c’est déjà trop

La bande à Fifi a encore frappé avec cette comédie plombée par un scénario prévisible. Humour lourd.

Tarek Boudali, acteur et réalisateur de «Trente jours max». Mais que fait la police?!
Tarek Boudali, acteur et réalisateur de «Trente jours max». Mais que fait la police?!
DR

Entouré des suspects habituels menés par Philippe Lacheau, cette bande à Fifi qui a déjà commis «Baby-Sitting» ou «Nick Larson», Tarek Boudali signe la mise en scène de «Trente jours max». Soit les très banales aventures d’un jeune flic qui se croit à l’agonie et décide de s’éclater durant les trente jours qui lui restent à vivre.

Au privé, sa mère et son ex-fiancée se lancent sur la Toile et deviennent des influenceuses de choc, donnant matière à des gags gériatriques avec Marie-Anne Chazel en vedette. Côté professionnel, la tête brûlée défie un baron de la drogue caricaturé par les bons soins de José Garcia, alors que sa hiérarchie lui impose des super flics superbornés.

Philippe Lacheau s’occupe de ce secteur, reprenant son éternel rôle de bellâtre trop brushé pour penser. Gag ultime, son personnage de play-boy crétin se voit greffer une paire de seins par erreur.

Chantal Ladesou apparaît aussi dans cette galerie de bras cassés, donnant à réfléchir sur ce qu’est l’humour français. À travers les seconds rôles, cette discipline risquée se matérialise sous les formes les plus diverses, du vaudeville de boulevard aux outrances des Bronzés et de Nulle Part Ailleurs. Et la fameuse bande à Fifi d’écumer la vague avec force boulettes.

Comédie d’action (Fr., 87’, 10/14). Cote: 0 (Risques et périls)