Passer au contenu principal

BrexitTrahie, l’UE menace le Royaume-Uni de sanctions

Bruxelles a pris la mouche après que Londres a dévoilé un projet de loi qui romprait l’accord de Brexit signé en janvier dernier.

Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, exige le retrait par Londres du projet de loi remettant en question l’accord signé avec Bruxelles.
Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, exige le retrait par Londres du projet de loi remettant en question l’accord signé avec Bruxelles.
Getty Images


L’Union européenne est remontée. Jeudi, le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic, s’est emporté contre le gouvernement britannique: «Si ce projet de loi devait être adopté, il constituerait une violation extrêmement sérieuse de l’accord de retrait de l’UE et de la loi internationale.» En guise de représailles, l’organisation européenne «n’hésitera pas à utiliser […] les mécanismes et remèdes juridiques pour répondre aux violations des obligations juridiques de l’accord de Brexit». Il estime que «le Royaume-Uni a sérieusement endommagé la confiance entre l’UE et le Royaume-Uni. C’est maintenant au gouvernement britannique de rétablir cette confiance.» En retirant «au plus tard à la fin du mois» les éléments incriminés du projet de loi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.