Passer au contenu principal

Essai MazdaToute électrique, l’élégante MX-30 se veut casanière

Son autonomie réelle de 160 km (200 km selon l’usine) ne vous permettra pas de partir en vacances.

La MX-30, premier modèle électrique de Mazda. 
Mazda M-30
La MX-30, premier modèle électrique de Mazda. 
MAZDA

La Mazda MX-30, premier modèle 100% électrique du constructeur d’Hiroshima, joue la carte de la séduction. Grâce à une ligne élégante, doublée d’un clin d’œil aux portes antagonistes de la vénérable RX-8.

C’est original, mais pas franchement pratique lorsqu’on transporte des enfants. Surtout à la descente. Mais avec ses airs de crossover, ses courbes fluides et son design moderne, elle plaira au plus grand nombre. Dans l’habitacle les finitions sont soignées, la console flottante offre un espace de rangement et une prise de courant intégrée.

Le confort de la sellerie est excellent, mais les occupants arrière n’ont pas énormément d’espace, sauf pour les enfants bien entendu. Le coffre offre un volume de 366 l c’est un peu juste, mais comme l’autonomie du véhicule est relativement faible, il n’est pas question de partir en vacances avec cette MX-30.

En effet, les données d’usine prétendent qu’on peut parcourir 200 km, mais l’expérience réalisée relativise cet optimisme. Même avec les batteries chargées à bloc sur une borne rapide, nous n’avons jamais pu dépasser 160 km…L’argument présenté par Mazda concerne les habitudes d’un conducteur européen.

Il roule soi-disant en moyenne 48 km par jour, 200 km d’autonomie sont donc largement suffisants pour les besoins quotidiens. À condition de ne pas quitter la région de résidence.

Il est vrai qu’un dispositif de récupération d’énergie est disponible, géré par des palettes au volant. Il exploite chaque ralentissement (en levant le pied de l’accélérateur) en accentuant automatiquement la diminution de vitesse. Il faut un petit temps d’adaptation mais lorsqu’on maîtrise le système, on augmente de quelques kilomètres l’autonomie. Cette MX-30 se comporte avec beaucoup d’aisance sur les routes sinueuses valaisannes. Mais pas question de grimper à vive allure, car les batteries se vident à la vitesse grand V.

Finalement, pour un usage urbain et suburbain, cette Mazda électrique remplit parfaitement son rôle. D’autant plus que l’importateur offre une borne de recharge de 11 kW installée par le TCS lors d’un achat au comptant (hors leasing).