Passer au contenu principal

Lettre du jourTous ensemble pour sauver l’Aire

Lucien Fortunati

Onex, Confignon, 11 octobre

Pour compléter l’article paru dans la TdG du 9 octobre «Cri d’alarme pour l’Aire, menacée par la pollution et les incivilités», il nous semble important de souligner que les pêcheurs et le monde politique communal se mobilisent aussi.

Suite à la lecture attentive du rapport de l’Office cantonal de l’eau intitulé «L’Aire et ses affluents, état 2016 et évolution depuis 1998», on remarque que tous les indicateurs pour une rivière saine sont négatifs.
Par exemple, l’OFEV (Office fédéral de l’environnement) définit une norme (RQ) à 1 qui ne devrait pas être dépassée pour cinq substances chimiques qui posent des problèmes écotoxicologiques. Cette valeur est à 1,9 pour le Maraichet, un ruisseau affluent arrivant de Bardonnex.

Malgré les résultats catastrophiques, qui sautent aux yeux si on observe la rivière, les conclusions du rapport sont très optimistes et l’Office cantonal de l’eau propose simplement de «ne pas relâcher les efforts de ces dernières années».

Des conseillers municipaux, tous partis confondus, de toutes les communes du bassin versant de l’Aire – Lancy, Plan-les-Ouates, Bernex, Confignon, Perly-­Certoux, Bardonnex et Onex – ont organisé une réunion informelle à Plan-les-Ouates, pour discuter d’une résolution commune qui demande de l’eau de qualité, un débit garanti ainsi qu’un échéancier pour des valeurs mesurables à atteindre.

Cette résolution circule actuellement dans toutes les commissions des communes et devrait être présentée simultanément à tous les conseillers administratifs des communes riveraines en novembre, pour transmettre ces exigences au Conseil d’État.

Nous souhaitions aussi associer les communes françaises, mais malheureusement nous manquons de points de contact.

C’est tous ensemble que nous pourrons faire revivre l’Aire.

Christian Starkenmann, conseiller municipal à Onex et Frédéric Reverchon, conseiller municipal à Confignon

2 commentaires
    CHARLES PITTET

    Attention Messieurs connaissez-vous les malignes de notre temps, j'ai cette communication de ce genre de malin. Seul les biologistes, écologistes ou autres peuvent répondre à une meilleure réflexion sur certains projets. l'intelligence malin du savoir faire mieux que les autres seulement pour un pouvoir financier, son traitre à la république Genevoise maintient d'un Air frais pour un respire écologique et biologique de nos institutions avec beaucoup de lapins, lièvre, sangliers, petits ponnets. La plaque intellective de genèvoise doit faire très mal au bien de l'environnement.