Passer au contenu principal

Fait divers«Totalement ivre», il circulait sur le pont du Mont-blanc

Un scootériste de 28 ans a été interpellé ce dimanche en milieu de matinée par la police genevoise. Un passant avait signalé le caractère sérieusement aviné du jeune homme.

Le pont du Mont-Blanc. (Photo d’illustration)
Le pont du Mont-Blanc. (Photo d’illustration)
Laurent Guiraud

Dimanche 12 juillet. Les rayons du soleil caressent la rade depuis plusieurs heures lorsque l’élan d’un jeune homme de 28 ans sera sèchement stoppé sur le pont du Mont-Blanc. Et pour cause, il vient d’être interpellé par une patrouille de la brigade de répression du banditisme. Lui, un malfaiteur de haut vol? Rien ne l’indique. Par contre, ce qu’on a indiqué un peu plus tôt à la Centrale d’engagement, de coordination et d’alarme (Cecal), «vers 09h45» selon le communiqué de la police genevoise, c’est que l’intéressé avait enfourché son scooter en étant «totalement ivre». Un passant a, en effet, signalé son ivresse alors qu’il se trouvait dans le quartier des Pâquis, à la hauteur de la rue de Berne.

Une fois interpellé par la première patrouille, c’est au tour d’une autre équipe de police-secours de procéder à ce qu’on appelle des «contrôles d’usage». En l’occurrence et sans véritable surprise, ce sera l’éthylotest qui confirmera le caractère assurément aviné du scootériste. Ce dernier n’a pas été en mesure de présenter son permis de conduire, affirmant «qu’il l’avait laissé chez lui à Montpellier». Après vérification au poste de Rive, il apparaît que le jeune homme n’est titulaire «d’aucun permis de conduire valide» en France. Les recherches de la police révéleront qu’il avait déposé une demande de permis… en août 2017. Lui, persiste et signe en affirmant qu’il est bel et bien titulaire d’un permis de conduire «qui se trouverait actuellement à la préfecture de Montpellier».

Le jeune homme a été mis à disposition du Ministère public genevois.