Passer au contenu principal

Installation décaléeTestez vos prophéties en maniant le joystick!

Jusqu’à la fin d’une saison accréditant les pires scénarios catastrophe, le Théâtre du Grütli héberge une borne interactive qui évalue vos pouvoirs de devin. Un excitant dispositif dû au collectif 3615 Dakota.

«Low Cost – TripAdvisor des futurs possibles», l’installation participative de 3615 Dakota s’expérimente seul avec soi-même dans une blanche cabine feutrée.
«Low Cost – TripAdvisor des futurs possibles», l’installation participative de 3615 Dakota s’expérimente seul avec soi-même dans une blanche cabine feutrée.
PHOTO: DOROTHÉE THÉBERT FILLIGER

Son intérêt pour le futur ne date pas d’hier. Depuis sa fondation en 2015 par Nicolas Chapoulier, le collectif 3615 Dakota – versant plastique de la compagnie théâtrale Les 3 points de suspension – multiplie les messages envoyés à l’avenir, à la postérité ou même au-delà. Qu’elles prennent la forme de tutoriels, de messes, de séances divinatoires ou de SMS auto-adressés, ces incursions dans des lendemains qui risquent bien de déchanter avaient donné lieu à un premier banc d’essai au Bâtiment d’art contemporain, sous le titre générique «Et plus si affinités». C’était il y a deux ans, quand l’apocalypse ne guettait pas encore au coin de la rue. Constatant à la fois l’angoisse galopante de la population et le succès grandissant de la troupe, les codirectrices du Théâtre du Grütli Barbara Giongo et Nataly Sugnaux Hernandez ont invité Nicolas Chapoulier, Antoine Frammery, Johanna Roccard et leurs acolytes à venir hanter le bâtiment à plusieurs reprises jusqu’en juin prochain.

La première station du parcours, à expérimenter librement tout au long de la saison, part du postulat que «Le futur c’est l’avenir». Au bout d’un couloir tapissé de fourrure blanche vous attend un écran et une console, outillée de son joystick et d’un réceptacle pour vos clics. Vous vous trouvez dans un cabinet où même les rois vont seuls. Ce «TripAdvisor des futurs possibles» fonctionne comme les collectes de feedbacks qui font vibrer vos smartphones à chacun de vos achats en ligne. Avec l’essor des réseaux sociaux, nouvel habit de la démocratie, votre avis n’est-il pas sollicité à tout bout de champ? La bande des Dakota détourne le phénomène avec l’humour, l’astuce et la malice qu’on lui connaît.

À coups de QCM, les algorithmes vont tracer, non pas votre destin, mais votre profil dans la manière de spéculer celui de toute l’humanité. Après avoir opté, parmi les alternatives proposées, ici pour un gif farfelu, là pour un émoji loufoque, vous verrez se préciser un type de projection face aux potentialités de demain – et risquez de repartir, comme l’auteure de ces lignes, avec le verdict imprimé qui vous classe parmi les Sorciers d’un avenir post-exotique. Par exemple.

S’abonner aux tests que publient les magazines féminins. Répondre à un questionnaire lambda. Remplir un formulaire. Renseigner dans la rue, pourquoi pas. Profiter d’avoir la parole pour ne plus la rendre. Avouons-le, une majorité d’entre nous n’y résiste pas. Cette tendance à se dire, cette volonté d’épanchement par le verbe, cette envie d’épuiser son ego en une longue phrase proustienne porte un nom, emprunté au grec ancien: la parrhésie. Nos héros de 3615 Dakota en sont les apôtres futuristes.

«Low Cost – TripAdvisor des futurs possibles» Installation interactive à découvrir au 2e étage du Théâtre du Grütli jusqu’à la fin de la saison, en journée et aux heures de représentation, www.grutli.ch