Passer au contenu principal

GenèveTerrassé par le Covid, le Richemond ferme ses portes

Le palace genevois, fortement impacté par la crise liée à la pandémie, n’a plus de réserves. L’établissement va fermer ses portes à la fin du mois d’août. Près de 130 collaborateurs sont concernés par cette difficile et douloureuse décision.

Le Richemond va fermer ses portes à la fin du mois d’août. La direction du palace ne sait pas encore quand reprendront les activités (archives).
Le Richemond va fermer ses portes à la fin du mois d’août. La direction du palace ne sait pas encore quand reprendront les activités (archives).
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Fortement impacté par la crise liée au Covid-19, l’emblématique hôtel genevois Le Richemond a annoncé mercredi sa décision de fermer ses portes à la fin du mois d’août. La direction n’évoque pas de date de réouverture.

Près de 130 collaborateurs sont concernés par l’arrêt des activités de l’hôtel qui donne sur la rade de Genève. Les employés verront leurs contrats de travail résiliés. La crise sanitaire a été catastrophique pour le tourisme de luxe à Genève. La décision de fermer temporairement s’est avérée être «la seule solution».

Le bouclage des frontières ainsi que l’arrêt des liaisons aériennes, qui ont réduit «drastiquement» le nombre de touristes à Genève, «sont à compter parmi les obstacles insurmontables qui font que la reprise n’est pas envisageable à court ou à moyen terme», a fait savoir la direction du 5 étoiles.

Charges incompressibles

Depuis le début de la pandémie, l’hôtel est resté ouvert. L’établissement fait cependant face à des charges incompressibles dont il ne peut plus s’acquitter. Le palace a bien considéré d’autres solutions avec le personnel. Mais il a dû se résoudre à prendre «cette difficile et douloureuse» décision.

Le Richemond aujourd’hui n’a plus de réserves et a épuisé tous les moyens pour éviter ce scénario, a indiqué sa direction dans un communiqué. «Nous arrêtons les opérations jusqu’à ce que les affaires reprennent», a déclaré Eric Favre, le président du 5 étoiles. Le palace avait ouvert ses portes en 1875.

Pour l’instant, aucune date de réouverture n’a été fixée. La direction du palace ne se montre guère optimiste. Elle craint «que l’absence de clients ne se prolonge jusqu’en 2022». Selon elle, l’annulation de l’édition 2021 du Salon international de l’automobile ne fait que confirmer ces inquiétudes.

Les employés du Richemond ont fait part depuis plusieurs semaines de leurs craintes face à la perspective d’une fermeture temporaire du palace. Insatisfait des réponses données par la direction de l’établissement, le personnel avait saisi, il y a un mois, la Chambre des relations collectives de travail (CRCT).

ATS/NXP