Passer au contenu principal

Diplomatie Taïwan: l’ambassadrice américaine à l’ONU tance Pékin

Au grand dam de la Chine, l’ambassadrice Kelly Craft s’est entretenue en ligne avec la présidente taïwanaise jeudi, tout en critiquant l’attitude du régime communiste envers l’île.

«Malheureusement, Taïwan ne peut pas partager sa réussite anti-Covid dans les enceintes de l’ONU», a tweeté Mme Craft, faisant référence à la République populaire de Chine.
«Malheureusement, Taïwan ne peut pas partager sa réussite anti-Covid dans les enceintes de l’ONU», a tweeté Mme Craft, faisant référence à la République populaire de Chine.
AFP

L’ambassadrice américaine aux Nations unies s’est entretenue jeudi par visioconférence avec la présidente taïwanaise, sa visite sur l’île ayant été annulée à quelques jours de la fin du mandat de Donald Trump.

«La RPC fait obstruction»

L’annonce de la visite de Kelly Craft avait été prise comme une provocation par Pékin, qui condamne tout contact officiel entre des pays étrangers et l’île qu’elle considère comme territoire chinois.

Mais cet entretien réalisé à distance n’a pas été non plus du goût du régime communiste.

«La Chine s’oppose fermement à toute forme d’échanges officiels entre les Etats-Unis et Taïwan», a rappelé devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

Lors de sa discussion avec la présidente Tsai Ing-wen, Kelly Craft a salué la manière dont Taipei avait géré l’épidémie de Covid-19, tout en critiquant l’attitude de la Chine, qui empêche l’île d’être au sein des organisations internationales.

«Malheureusement, Taïwan ne peut pas partager sa réussite (anti-Covid) dans les enceintes de l’ONU, notamment l’Assemblée mondiale de la santé, car la RPC fait obstruction», a tweeté Mme Craft, faisant référence à la République populaire de Chine.

Gestion exemplaire

Taïwan, qui avait pris très tôt l’an dernier la décision de fermer ses frontières et de mettre en place un régime de quarantaine très stricte, a enregistré moins de 850 cas de coronavirus et sept décès attribués au Covid-19.

L’île rivale de la Chine a enregistré l’an passé 253 jours sans aucune transmission locale du coronavirus.

«Si la pandémie nous a appris quelque chose, c’est que plus d’informations et de transparence, font partie de la réponse», a souligné Mme Craft.

Ses déclarations interviennent le jour où une équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), chargée d’enquêter sur l’origine du Covid-19, est arrivée à Wuhan (centre de la Chine), où a été repéré le nouveau coronavirus pour la première fois fin 2019.

Exclue de l’OMS

Les voyages de Mme Craft à Taïwan et du secrétaire d’Etat Mike Pompeo en Europe ont été annulés à la dernière minute, une semaine avant l’investiture de Joe Biden.

Dans un communiqué publié à l’issue de leur entretien, Mme Tsai a dit regretter que Mme Craft n’ait pas pu effectuer sa visite et qualifié Taïwan de «force du bien», méritant sa place sur la scène internationale.

Taïwan (officiellement la «République de Chine") a été exclue de l’OMS en 1972. Elle avait cependant été invitée à l’Assemblée mondiale de la santé (AMS) à titre d’observateur entre 2009 et 2016, sur autorisation de Pékin.

Cependant, depuis l’arrivée au pouvoir en 2016 de la présidente Tsai, issue d’un parti militant traditionnellement pour l’indépendance, la Chine a intensifié les pressions militaires et diplomatiques sur l’île, qui compte 23 millions d’habitants.

AFPE