Passer au contenu principal

Session spéciale du Conseil nationalSurveillance des assurances, profils ADN et dons d’organes au menu

Le Conseil national se réunit en session spéciale (archives).

Assurances surveillées

Phénotypage

ATS

3 commentaires
    Gilles Hieron

    "Mercredi, le National donnera son avis entre autres sur l’initiative populaire «Pour sauver des vies en favorisant le don d’organes». Le texte souhaite que toute personne majeure soit considérée comme un donneur potentiel, sauf si elle s’y est opposée de son vivant. Actuellement, c’est le contraire qui prévaut: le don d’organes est envisagé si la personne décédée y a consenti de son vivant."

    C'est assez scandaleux que l'état pense pouvoir disposer de nous si on a pas expressément dit le contraire.

    On a eu la même chose avec le bureau des automobiles et de la navigation qui donnait l'information du propriétaire d'une plaque sauf si celui-ci s'y était opposé expressément, et de mon souvenir on avait eu une levée de boucliers justifiée.

    Pourquoi n'est-ce pas pareil ici?

    C'est très dangereux comme principe. Regardez:

    Imaginez que l'état entende demain sur la base du même principe disposer de vos biens quand vous mourez si vous n'avez pas expressément laissé de testament. Vous n'avez pas fait de testament qui exprime votre souhait? Tant pis pour vos héritiez. Cela vous choque? C'est le même principe sous-jacent.

    En plus on peut imaginer toutes sortes de variantes intéressantes. Pourquoi attendre la mort? Vous faites des économies tous les mois et laissez votre argent dormant sur un compte en banque. Si, étourdi que vous êtes, vous n'indiquez pas expressément dans un fichier central que l'état ne peut pas en disposer, il prend l'argent au bout d'un certain temps.