A Zurich, les militants du climat offrent un remake de «Titanic» à Credit Suisse

EnvironnementAlors que la banque présentait ce jeudi ses résultats 2019, une vingtaine d'activistes sont venus réclamer son désinvestissement des énergies fossiles.

Les militants du climat rejouent «Titanic» devant le siège de Credit Suisse à Zurich, le 13 février 2020.

Les militants du climat rejouent «Titanic» devant le siège de Credit Suisse à Zurich, le 13 février 2020. Image: Ennio Leanza/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Paradeplatz ce jeudi midi. Devant le siège de Credit Suisse à Zurich, un vieux capitaine de navire prend place dans un canot pneumatique et se met à ramer jusqu'à l'épuisement. Autour, des musiciens guindés font semblant de jouer au son de «My Heart will go on» de Céline Dion avant de le rejoindre à bord et de pleurer leur naufrage qui approche. Ce remake de «Titanic» est le dernier spectacle offert par les militants du climat à Credit Suisse afin que la banque prenne conscience des dégâts causés par les énergies fossiles dans lesquelles elle investit encore massivement.

«C'est une scène qui essaye d'incarner de façon sympathique une situation grave», commente Guillaume Durin, membre du collectif BreakFree Suisse, qui avait organisé au préalable une conférence de presse à Lausanne. Evénement marqué par la présence de l'humoriste engagé Thomas Wiesel, qui a offert une sorte de première partie au spectacle zurichois à l'aide d'une prise de parole à la fois mordante et drôle (à revoir ci-dessous).

Un nouveau coup d'éclat

Chapeau melon sur la tête, c'est Markus Keller, président de Fossil Free, qui était le chef d'orchestre de la suite de l'opération à Zurich: «Les grandes banques comme Credit Suisse sont une cause de la course du climat vers la catastrophe. En privilégiant le profit au bien-être des populations, elles nous font aller dans la même direction que le Titanic». Cette drôle de scène a été imaginée il y a à peine une semaine par différents collectifs suisses de défense du climat: Fossil Free, BreakFree, Grève du climat, Climate Justice, Climate Strike...

Après les mains rouges sur les murs de Credit Suisse à Genève et Lausanne, la fameuse partie de tennis dans sa succursale lausannoise ou encore la campagne «Roger wake up now», une nouvelle opportunité de coup d'éclat s'est en effet présentée avec la publication des résultats 2019 et le changement de directeur général.

Un cadeau resté à la porte

«Credit Suisse a changé de capitaine, mais ne change pas de cap», ironise Guillaume Durin. Ainsi, les militants du climat entendaient souhaiter la bienvenue à Thomas Gottstein, successeur du démissionnaire Tidjane Thiam, avec un «cadeau». Ce dernier était composé d'un résumé du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), d'une synthèse sur les investissements fossiles de Credit Suisse et... d'une partition du dernier morceau joué par les musiciens du Titanic avant son naufrage.

Selon les militants du climat, la banque avait accepté de les recevoir pour qu'ils puissent lui remettre ce cadeau. Sur place, le responsable de la sécurité leur a signifié qu'ils ne passeraient pas la porte, bien gardée par deux impressionnants vigiles. C'est donc dans un gilet de sauvetage qu'il a ironiquement été déposé sur le pas de la porte.

D'autres actions prévues

«Je suis étonné qu'ils ne nous laissent pas entrer, on va regretter Thiam, qui avait dit qu'il voulait bien nous parler», déplore le jeune Hamza, de la Grève du climat, qui a fait le déplacement depuis Lausanne. Loin d'être abattu, il promet de se rappeler bientôt au bon souvenir de Credit Suisse.

Relayée sur les réseaux sociaux, la campagne #TitanicOnCourse, elle, ne fait que commencer. Elle entend marteler les quatre revendications principales des militants du climat auprès de la banque: la publication d'une stratégie crédible de désinvestissement total des énergies fossiles, un arrêt des investissements directs et indirects dans le secteur, la transparence sur ses flux financiers et l'arrêt des poursuites judiciaires visant les militants du climat. Un dernier point chaud alors que le procès d'un des leurs, poursuivi par la banque, est prévu mardi à Genève.

Créé: 13.02.2020, 21h10

Articles en relation

«Credit Suisse devrait fusionner avec UBS»

Le Matin Dimanche La banque qui a perdu son CEO pour une histoire d’espionnage est en pleine tourmente. Un rapprochement avec son concurrent de toujours doit être envisagé, selon l’expert Anton Sussland. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...