Passer au contenu principal

La votation sur l’immigration de l'UE démarre sur des couacs

Keller-Sutter est seule au front, les ultimatums pleuvent et la rente-pont pour les travailleurs âgés prend l’eau.

«Il n’est pas utile d’avoir trois conseillers fédéraux au début et de perdre la votation», a souligné Karin Keller-Sutter
«Il n’est pas utile d’avoir trois conseillers fédéraux au début et de perdre la votation», a souligné Karin Keller-Sutter
Keystone

La Suisse doit-elle mettre fin à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne (UE)? Cette question cruciale sera tranchée par le peuple le 17 mai prochain. Les Suisses voteront sur l’initiative UDC, dite de «limitation». Ou de «résiliation» — tout dépend par quel bout de la lorgnette on regarde (lire l’encadré). Ce texte est rejeté par presque tous les partis, par les cantons et par les organisations patronales et syndicales. Le Conseil fédéral pourrait donc théoriquement s’enfoncer dans son fauteuil et fumer la pipe. Eh bien, pour l’ambiance lounge, il faudra repasser. À Berne, la tension est palpable. Et les couacs se succèdent, comme on l’a vu ce mardi lors du lancement officiel de la campagne par la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter (KKS).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.