Passer au contenu principal

Viola Amherd sera fêtée en Valais le 13 décembre

Joie, fierté, moment historique: les Valaisans qui ont fait le déplacement à Berne mercredi étaient enthousiastes après l'élection de Viola Amherd.

Le conseil fédéral «newlook» in corpore, avec les deux nouvelles élues: Viola Amherd et Karin Keller-Sutter (Vendredi 7 décembre 2018)
Le conseil fédéral «newlook» in corpore, avec les deux nouvelles élues: Viola Amherd et Karin Keller-Sutter (Vendredi 7 décembre 2018)
Keystone
Karin Keller-Sutter félicitée par son époux, Morten Sutter. (Mercredi 5 décembre 2018)
Karin Keller-Sutter félicitée par son époux, Morten Sutter. (Mercredi 5 décembre 2018)
Keystone
Les parlementaires arrivent les uns après les autres comme Albert Rösti, le président de l'UDC
Les parlementaires arrivent les uns après les autres comme Albert Rösti, le président de l'UDC
1 / 40

Après les démocrates-chrétiens Joseph Escher en 1950, Roger Bonvin en 1962 et le radical Pascal Couchepin en 1998, le Valais compte désormais un quatrième représentant au Conseil fédéral. Et pour la première fois, il s'agit d'une femme. Viola Amherd a été élue pour succéder à Doris Leuthard.

Bain de foule pour les nouvelles conseillères fédérales

Pour Anne-Marie Sauthier-Luyet, première femme libérale-radicale élue en mai dernier présidente du Grand Conseil valaisan, l'élection de Viola Amherd c'est d'abord «beaucoup, beaucoup d'émotion. Il s'agit d'un moment historique pour le Valais avec une première femme conseillère fédérale, mais aussi pour la Suisse avec deux conseillères fédérales élues en même temps et au premier tour», a-t-elle indiqué à Keystone-ATS.

Trois femmes compétentes

Egalement femme et politicienne, la présidente du gouvernement, Esther Waerber-Kalbermatten, félicite chaleureusement Viola Amherd «au nom de l'ensemble du Conseil d'Etat et du peuple valaisans». La conseillère d'Etat socialiste a «beaucoup d'estime» pour la nouvelle conseillère fédérale avec qui elle a siégé au Conseil communal de Brigue.

«J'ai appris à la connaître en tant que présidente attentive et ouverte, qui s'attaque aux questions importantes avec beaucoup de compétences et d'efficacité. Je me réjouis qu'avec Simonetta Sommaruga, Karin Keller-Sutter et Viola Amherd, trois femmes compétentes soient représentées au Conseil fédéral», a-t-elle souligné.

«Une élection nette et sans appel»

«Je suis complètement heureuse. Je ne pensais pas que Viola Amherd serait élue au premier tour. C'est un grand moment pour le Valais!» s'est enthousiasmé Franzisca Biner, présidente du PDC du Haut-Valais.

Un avis partagé par son homologue du Valais romand, Serge Métrailler: «C'est une élection nette et sans appel, c'est magnifique! Nous sommes tous très fiers. Avec l'élection de la constituante valaisanne récemment, c'est tout un symbole pour le Valais.»

L'élection de deux femmes au Conseil fédéral «enthousiasme» le Parti libéral-radical valaisan. «Trois strapontins sur les sept seront à nouveau occupés par des femmes. Le correctif était nécessaire», indique le parti dans un communiqué.

Le premier des viennent-ensuite

Philipp Matthias Bregy, premier des viennent-ensuite de la liste démocrate-chrétienne du Haut-Valais aux dernières élections fédérales, rechigne à parler de sa future accession au Conseil national. «Aujourd'hui, je fête Viola Amherd, demain matin je récupère et demain à midi je me mets au travail pour le Conseil national», lance-t-il, un large sourire dans la voix.

L'avocat de 40 ans est toutefois «prêt» à succéder à la nouvelle conseillère fédérale dans les travées de la Chambre du peuple, selon toute vraisemblance dès le 4 mars 2019, date de la session de printemps. «C'est une grande chance pour moi», souligne celui qui démissionnera du Grand Conseil valaisan où il est chef du groupe PDC du Haut-Valais, mais qui restera en revanche membre du Conseil communal de Naters.

Cortège et banquet

Plusieurs centaines de Valaisans sont partis à l'aube ce mercredi matin pour suivre l'élection depuis Berne. Une délégation de quarante-cinq personnes a vécu le moment au sein même du Palais fédéral.

A Brigue, au cCollège Spiritus Sanctus, un millier d'étudiants ont suivi l'élection en plein air, sur une place jouxtant l'établissement. Après Joseph Escher en 1950, c'est la deuxième fois que le collège peut se targuer d'avoir compté un futur conseiller fédéral dans ses rangs.

L'ensemble des Valaisans auront, eux, l'occasion de saluer leur nouvelle conseillère fédérale le 13 décembre. Un train spécial quittera Berne à 12h29 et fera des haltes à Saint-Maurice, Sion puis Brigue où se dérouleront cortège et banquet officiel. Quant aux écoliers, l'Etat du Valais n'était pas encore en mesure d'indiquer s'ils bénéficieront d'un jour de congé.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.