Passer au contenu principal

Les vins profitent de la canicule, mais pas à long terme

Plante méditerranéenne, la vigne résiste bien aux grandes chaleurs. Mais le réchauffement climatique pose des défis aux viticulteurs.

Une vigne victime de la sécheresse.
Une vigne victime de la sécheresse.
Agroscope

Toute cette chaleur donne soif. Ça tombe bien, les vignes profitent généralement des coups de chaud de l’été, évidemment sous certaines conditions et selon les cépages. Certes, les températures extrêmes provoquent des dégâts sur les cépages, comme des brûlures ou des ralentissements de croissance. Mais la vigne, plante d’origine méditerranéenne, s’adapte plutôt bien à la hausse des températures et résiste bien à la sécheresse. À long terme, les œnologues, en Suisse comme dans le reste du monde, étudient les manières de mieux répondre aux changements climatiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.