Villages de montagne en quête d'habitants

SuisseLes régions de montagnes rivalisent d'astuce pour attirer de nouveaux habitants et ainsi assurer leur survie.

Comme d'autres villages frappés par l'exode rural, Albinen ne veut pas mourir.

Comme d'autres villages frappés par l'exode rural, Albinen ne veut pas mourir. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un euro pour une maison en Sicile, 70'000 francs offerts pour construire une villa à Albinen (VS). En Suisse comme en Europe, les villages ne manquent pas d'idées pour stopper l'exode de leur population.

Entre Loèche (VS) et Loèche-les-Bains (VS), Albinen surplombe la vallée du Rhône à 1300 mètres d'altitude sur un coteau ensoleillé de la rive droite. Au centre du village trône l'église entourée comme d'une cour par des chalets et maisons typiques. Mais beaucoup sont devenus des résidences secondaires.

Beat Jost aime la commune qu'il préside. Albinen respire la tranquillité. L'air y est pur, le soleil abondant et le panorama extraordinaire. La station thermale de Loèche-les-Bains est à six kilomètres. Albinen n'offre que peu d'emplois, mais le site industriel de Viège ou la ville de Sion sont à une demi-heure de voiture.

Ecole fermée

Si Beat Jost insiste sur ces atouts, c'est qu'à l'instar de nombreux autres villages de montagne, Albinen souffre de l'exode de sa population. Ces dernières années, le village a perdu trois familles, explique à l'ats Beat Jost. Ce sont ainsi huit enfants que le village a perdu. Conséquence: l'école a dû fermer.

Le village de 240 habitants dénombre encore deux enfants en âge de scolarité primaire et cinq de secondaire. Ils doivent désormais se rendre à Loèche ou Loèche-les-Bains, distante de 20 minutes de bus, pour l'école. Beat Jost veut briser cette spirale de l'exode et donner de nouvelles perspectives aux jeunes. La commune ne manque pas de terre à bâtir.

Un groupe de jeunes habitants a lancé une initiative demandant une politique active de la commune. Elle a été déposée en août avec 94 signatures. La moitié des citoyens de la commune l'ont signée. La demande sera soumise au vote populaire le 30 novembre.

Conditions strictes

Le conseil communal a accepté l'initiative et a élaboré un règlement qui prévoit une aide financière pour toute personne qui déposerait ses papiers à Albinen. Les montants prévus sont de 25'000 francs par adulte et 10'000 francs par enfant. Une famille de quatre personnes toucherait ainsi 70'000 francs. Le financement de l'opération passerait par la création d'un fonds dans lequel la commune verserait annuellement 100'000 francs.

L'offre est toutefois soumise à certaines conditions. Les intéressés doivent avoir moins de 45 ans. Ils doivent s'engager à résider au moins dix ans dans la commune, précise le président. Le montant minimal de leur investissement est fixé à 200'000 francs. Il ne peut pas s'agir d'une résidence secondaire. Les complexes immobiliers de groupes d'investisseurs sont exclus de l'offre.

Phénomène insidieux

L'exode rural est un phénomène insidieux qui s'étend sur plusieurs décennies, explique Thomas Egger, directeur du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB). La seule fermeture d'un office postal n'est pas encore un signal d'alarme, mais lorsque le dernier magasin, le dernier restaurant ferme, que le médecin n'a plus de visite à faire, la situation devient dramatique.

De nombreuses communes de montagne mettent en place différentes mesures. A Inden (VS), les habitants bénéficient de rabais pour leurs achats au magasin du village. La commune de Safien (GR) offre un abonnement de transports publics aux jeunes.

Plusieurs communes ont, par le passé, proposé des rabais à l'achat de terrains ou de logements. Vernamiège (VS) avait fait office de pionnière en 1993, avec succès puisque la population avait augmenté. Salvan (VS) ou Loèche ont imité cet exemple une décennie plus tard.

La commune valaisanne de Gondo a opté pour une autre approche. Une entreprise informatique y a installé son centre de calcul. Les prix de l'électricité très faible, la mise à disposition de locaux réfrigérés dans les anciens abris de la protection civile ont séduit l'entreprise.

Etre connecté

L'informatisation croissante ouvre de nouvelles perspectives aux régions de montagne. Mais à côté des infrastructures classiques, il faut aussi miser sur des services modernes comme une connexion Internet rapide. La planification d'un immeuble à Zurich peut tout à fait être menée depuis Vrin (GR) ou Albinen, estime M. Egger.

A Albinen, Beat Jost est confiant à dix jours du scrutin. Il est persuadé que l'engagement financier de la commune sera profitable. Il y aura plus d'habitants, plus d'impôts, plus de travail grâce à la construction. Et pourquoi pas la réouverture de l'école. (ats/nxp)

Créé: 20.11.2017, 11h16

Articles en relation

Le canton veut transformer ses mayens vides

Grisons Le gouvernement a décidé de proposer à Berne de pouvoir modifier l'affectation de son patrimoine bâti rural. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...