Passer au contenu principal

Le plus vieux grand tétras au monde est schwytzois

Le grand coq de bruyère identifié en 2009 à l'âge probable de 10 ans et 9 mois est devenu le plus âgé de son espèce lors du dernier recensement en 2019.

Pierre Mollet, spécialiste du grand tétras, a pu confirmer l'âge du spécimen schwytzois avec des échantillons de fientes récoltés en 2009.
Pierre Mollet, spécialiste du grand tétras, a pu confirmer l'âge du spécimen schwytzois avec des échantillons de fientes récoltés en 2009.
Schweizerische Vogelwarte

Le plus vieux grand tétras connu au monde - 10 ans et 9 mois - vit dans le canton de Schwytz. C'est grâce à une de ses crottes qu'il a pu être identifié.

Des échantillons de fientes ont été récoltés en 2009 dans le cadre d’un suivi de population mené conjointement par le canton et la Station ornithologique de Sempach (LU), a indiqué cette dernière mercredi dans un communiqué.

Certaines méthodes de biologie moléculaire permettent d’extraire l’ADN contenu dans les crottes. On peut ainsi produire une empreinte digitale génétique identifiant chaque individu. C'est ainsi qu'un oiseau déjà identifié en 2009 - à l'âge probable de 9 mois - l'a été une nouvelle fois lors du dernier recensement en 2019.

Ces informations génétiques permettent aussi de déduire la taille d’une population. Il n’est dès lors plus nécessaire d’observer les oiseaux pour les compter.

«La récolte des crottes est une excellente méthode, tout particulièrement pour cet oiseau farouche qu’est le grand tétras (connu aussi sous le nom de grand coq de bruyère), puisqu’on ne dérange quasi pas les animaux», explique Pierre Mollet, spécialiste de cette espèce à la Station ornithologique de Sempach, cité dans le communiqué.

Le grand tétras vit en effet dans des lieux retirés, et il est en outre menacé. Sa population suisse est en déclin depuis des décennies. De nombreuses forêts sont devenues trop denses et sombres pour cet oiseau exigeant et farouche.

Les oiseaux vivent vieux

Entre 360 et 470 couples de l'oiseau existent en Suisse, selon la Station ornithologique. Le canton de Schwytz abrite quelques-unes des régions les plus importantes de notre pays pour le grand tétras.

Depuis 2009, ce canton favorise le grand tétras par des mesures de sylviculture ciblées. De plus, il s’engage pour protéger l’espèce contre les dérangements en édictant des dispositions contraignantes pour canaliser le public.

«Le monitoring génétique nous a permis de dénombrer presque 90 grands tétras en 2019 dans la partie du canton traitée jusqu’à maintenant. C’est le plus grand nombre jamais recensé depuis le début du suivi il y a dix ans», se réjouit Pierre Mollet.

Cerise sur le gâteau: l’âge record ainsi attesté montre que les oiseaux peuvent vivre très vieux quand leur habitat présente les conditions adéquates. Jusqu'ici, le record - 10 ans - était détenu par un grand tétras finnois, a précisé à Keystone-ATS Livio Rey, porte-parole de la station ornithologique.

Le grand tétras a besoin de forêts de résineux bien structurées avec un sous-bois riche en arbustes à baies. Il est aussi nécessaire qu'il bénéficie de zones de tranquillité, notamment durant la période nuptiale, pendant que la poule élève ses petits (avril à juin), ainsi que durant la saison froide.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.