Passer au contenu principal

Viande d’antilope saisie dans le train

Un Britannique en possession de 23 kg d’antilope a été interpellé lors de son voyage vers la France. La viande a été saisie puis incinérée.

La consommation de viande de brousse pose un risque grave pour la santé.
La consommation de viande de brousse pose un risque grave pour la santé.
AFD

L'Administration fédérale des douanes (AFD) a saisi 23 kg de viande d'antilope le 7 juillet dernier dans le train de nuit Venise-Paris, près de Brigue (VS). En contrôlant un ressortissant britannique de 59 ans, les employés ont constaté qu’il n’avait pas déclaré la viande qu’il transportait dans sa valise. Le voyageur a affirmé avoir acheté la viande en Afrique du Sud pour sa propre consommation.

Les morceaux d'antilope ont été saisis et incinérés. L'AFD explique que la consommation de viande de brousse pose un risque grave pour la santé. En effet, «des maladies infectieuses ou épizootiques peuvent affecter les pays de destination et être transmises à l'homme et aux animaux», écrit-elle dans un communiqué.

En outre, 30% de la viande de brousse provient d'espèces protégées. Sa consommation met en danger certaines espèces protégées par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.