Passer au contenu principal

«Ils veulent garder le droit d’insulter des homosexuels»

Au nom de la liberté d’expression, l’UDF lance le référendum contre l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie.

Mathias Reynard est à l’origine de cette modification de la loi. Un combat que le socialiste valaisan a commencé en 2013.
Mathias Reynard est à l’origine de cette modification de la loi. Un combat que le socialiste valaisan a commencé en 2013.
Keystone

Mathias Reynard avait beau s’y attendre, le référendum lancé contre «son initiative» visant à interdire l’homophobie au même titre que le racisme ou l’antisémitisme est difficile à avaler. «Cette norme constitue une avancée considérable pour la Suisse et ce n’est pas surprenant que certains choisissent de s’y opposer. Symboliquement par contre, j’ai de la peine à comprendre comment on peut engager autant de temps, de moyens et d’énergie, pour tenter de maintenir le droit d’insulter des homosexuels.» Fruit de six ans d’un difficile processus parlementaire, le projet du socialiste valaisan avait finalement été adopté aux Chambres fédérales en décembre dernier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.