Vent contraire pour un parc éolien fribourgeois

SuisseLe Tribunal fédéral a accepté plusieurs recours contre l'installation d'une installation électrique à Schwyberg.

L'Etat de Fribourg regrette aussi la décision du TF.

L'Etat de Fribourg regrette aussi la décision du TF. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un vent contraire souffle sur le projet de parc éolien du Schwyberg (FR), qui devrait comporter neuf éoliennes de 140 mètres de hauteur. Le Tribunal fédéral (TF) admet le recours de quatre organisations de protection de la nature et renvoie le dossier à la justice fribourgeoise. L'Etat de Fribourg regrette cette décision.

En 2012, la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions du canton de Fribourg (DAEC) avait donné son feu vert au projet, le plus avancé dans le canton en matière d'énergie éolienne. Le parc devrait fournir 50 gigawattheures par an, ce qui équivaut à la consommation de 12'500 ménages, a indiqué Jean-Michel Bonvin, directeur du Groupe Greenwatt, à l'ats.

Tout comme la DAEC, le Tribunal cantonal fribourgeois avait donné son feu vert. Il avait débouté Mountain Wilderness Suisse, Pro Natura, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage ainsi que l'Association suisse pour la protection des oiseaux.

Emplacement remis en question

En dernière instance, le TF admet les griefs de ces quatre organisations. Compte tenu de ses incidences importantes sur l'espace et l'environnement, le parc éolien du Schwyberg doit avoir un fondement dans l'actuel plan directeur cantonal, explique Mon Repos.

Le Tribunal cantonal, auquel la balle est renvoyée, devra réexaminer, au terme d'une pesée d'intérêts, si l'emplacement du Schwyberg sur les hauteurs des communes de Planfayon et de Plasselb est adéquat et si des variantes et des alternatives sont possibles. La protection des intérêts du paysage, du biotope et des espèces devra être mieux prise en compte, indique le TF.

Protection des espaces et du paysage

Dans la suite de la procédure, il conviendra notamment de s'assurer que les exigences du droit fédéral sur la protection des espèces et des biotopes sont respectées. Les charges et conditions formulées à cet égard par la DAEC pour la protection des oiseaux et des chauve-souris apparaissent en partie insuffisantes.

Enfin, dans le cadre de la pesée globale des intérêts, la protection du paysage devrait faire l'objet d'une attention accrue, en tenant compte notamment du fait que la région du Gantrich présente un paysage de cultures d'une valeur particulière.

Déception des promoteurs

Dans le paysage des Préalpes fribourgeoises, le projet apparaîtrait comme un corps étranger, relève le TF. Tombé vendredi, le verdict est un revers pour le Groupe E Greenwatt, qui attendait la décision de Mon Repos avant de lancer concrètement d'autres projets.

Promotrice du projet, la société Schwyberg Energie SA, détenue en majorité par E Greenwatt, prend acte avec regret de la décision du TF. Cet arrêt lui permet néanmoins de poursuivre son projet, précise-t-elle, afin de «contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie énergétique de la Confédération, malgré les difficultés pour le développement des énergies renouvelables mises en lumière par l'arrêt du Tribunal fédéral».

Projet viable selon le canton

L'Etat de Fribourg regrette aussi la décision du TF. Les autorités fribourgeoises estiment que le projet du Schwyberg est «viable et cohérent au regard de la politique énergétique nationale et cantonale», lit-on dans un communiqué diffusé vendredi. «Cet arrêt freine les projets éoliens dans les Préalpes, mais ne les remet pas en question».

Après plus de 7 ans de procédure contre le parc, «un tel acharnement des milieux écologiques contre la production d'énergies renouvelables ne manque pas d'étonner», relève le canton. «Ces mêmes milieux écologiques prônent en effet une sortie précipitée du nucléaire qui exigerait, au contraire, de faciliter le plus possible la production de ces énergies renouvelables».

Les travaux de révision du plan directeur cantonal et du plan sectoriel de l'énergie, en cours, répondront à l'exigence du TF en prévoyant une définition claire du périmètre des différents parcs éoliens, écrit le canton. Ce dernier ne communiquera l'ensemble du dossier que lors de la mise en consultation du plan directeur révisé, prévue l'année prochaine. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2016, 11h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.