Passer au contenu principal

Les vendanges n'ont jamais été aussi faibles en Valais

Le gel printanier et la canicule estivale ont fait chuter la récolte de raisins d'environ 40%. En revanche, la qualité est au rendez-vous.

La vague de froid du mois d'avril et la canicule de juin expliquent la faiblesse des récoltes en 2017.
La vague de froid du mois d'avril et la canicule de juin expliquent la faiblesse des récoltes en 2017.
Keystone

C'est le Nouvelliste qui avance cette estimation dans son édition du jour: par rapport au millésime 2016, il y aura 30 à 40% de raisins en moins dans la caves valaisannes au terme des vendanges 2017. La récolte devrait ainsi se situer entre 31 et 36 millions de kilos, contre 48,5 millions de kilos l'an dernier. Le canton devra ainsi composer avec la plus faible quantité de son histoire moderne, selon le quotidien valaisan.

Les professionnels interrogés invoquent deux raisons principales. La vague de froid extrême qui a provoqué d'importants dégâts dans plus de 550 hectares de vignes au mois d'avril. Puis la canicule qui s'est installée durant plusieurs jours en juin. «La chaleur a fait fondre la quantité de raisins», explique Claude Crittin, président de la Société des encaveurs de vins du Valais. On se souvient aussi de l'épisode de grêle qui a frappé une partie du vignoble du Valais central le 1er août.

La qualité, elle, est bel et bien au rendez-vous. «Grandiose, affirme le directeur de Provins, Raphaël Garcia, dans les colonnes du Nouvelliste. Le consommateur peut se réjouir de déguster ce millésime 2017.» Les vendanges, inhabituellement précoces en Valais, s'achèvent ce week-end pour la plupart des cépages.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.