Passer au contenu principal

Le vélo largement plébiscité par les «bobos»

Les jeunes écolos ont permis le succès de l’arrêté fédéral. La hausse potentielle des prix a, elle, coulé les initiatives alimentaires.

Les personnes touchant plus de 11 000 francs par mois ont ainsi rejeté à 73% l’initiative pour la souveraineté alimentaire, contre 57% des tout petits salaires (moins de 3000 francs).
Les personnes touchant plus de 11 000 francs par mois ont ainsi rejeté à 73% l’initiative pour la souveraineté alimentaire, contre 57% des tout petits salaires (moins de 3000 francs).
DR

Suisse alémanique, de sexe masculin, dépassant la quarantaine: tel est le profil type du votant ayant glissé des «non» dimanche dans les urnes. Selon le sondage postvotation effectué sur les sites internet des publications de Tamedia, les femmes et les jeunes sont bien plus nombreux à avoir soutenu les initiatives alimentaires et le décret fédéral sur le vélo.

L’échec des initiatives Fair Food et pour la souveraineté alimentaire, balayées à 61% et à 68%, peut principalement être imputé à la crainte d’une hausse du prix des aliments. «Le coût de la vie en Suisse sera encore plus élevé et le tourisme d’achat augmentera» est ainsi le principal argument avancé par les opposants au texte pour des aliments équitables. Une grande partie d’entre eux estime également que le texte représentait un obstacle à la liberté de choix du consommateur.

L’initiative sur la souveraineté alimentaire a, quant à elle, été rejetée tant pour son potentiel effet sur les prix que la crainte de mesures trop protectionnistes pour le marché de l’agriculture. Fait intéressant, ce sont surtout les gros revenus qui se sont opposés aux deux propositions. Les personnes touchant plus de 11 000 francs par mois ont ainsi rejeté à 73% l’initiative pour la souveraineté alimentaire, contre 57% des tout petits salaires (moins de 3000 francs).

L’initiative Fair Food a toutefois recueilli davantage de soutien que celle sur la souveraineté alimentaire, notamment grâce au soutien des Verts et des socialistes. Sans surprise, les sympathisants du Parti écologiste ont massivement plébiscité l’initiative de leur parti (89%).

Les recommandations émises par les partis ont généralement bien été suivies, à l’exception des sympathisants de l’UDC sur le texte concernant le vélo. Alors que le parti agrarien avait recommandé un triple non dans l’urne, 51% de son électorat a voté en faveur de l’inscription de la promotion de la petite reine dans la Constitution.

Le décret fédéral sur le vélo, accepté par 73,6% des votants, a particulièrement séduit les «bobos»: les jeunes de 18 à 34 ans (82%), au bénéfice d’un titre universitaire (84%), de gauche et/ou écolo (91% pour le PS, 96% Les Verts, et 90% pour les Vert’libéraux) ont été les plus nombreux à voter en faveur du texte. La majorité des votants a ainsi considéré qu’un bon réseau cyclable permettrait de réduire le nombre des accidents.

Celui-ci permettra en outre de favoriser l’usage du vélo, ce qui aura pour effet de réduire le trafic routier et de libérer des places dans les transports publics.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.