Vaud veut interdire l'alcool à l'emporter dès 20 heures

InsécuritéLe Conseil d'Etat propose d'interdire la nuit la vente de bière et d'alcool fort à l'emporter pour diminuer les débordements causés par les jeunes. Le vin n'est pas concerné.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La vente de bière et d'alcool fort à l'emporter sera interdite dans le Canton de Vaud entre 20h et 6h. La modification de loi proposée mardi par le Conseil d'Etat répond aux demandes de Lausanne, aux prises avec des débordements causés par des jeunes alcoolisés. Le vin n'est pas concerné.

«Ce projet répond aux préoccupations légitimes de la commune de Lausanne tout en respectant les intérêts de la profession», a souligné devant la presse le conseiller d'Etat Philippe Leuba. Gastrovaud a d'ailleurs été associé à cette révision de la Loi sur les auberges et les débits de boissons (LADB).

Les mesures prévues visent à diminuer la consommation d'alcool en soirée, celle des jeunes en particulier. Les communes pourront à l'avenir dissocier les heures d'ouverture des commerces de ceux de la vente d'alcool. A Lausanne, les petits commerces pourront ainsi à nouveau être ouverts le soir jusqu'à 22h, mais sans vente d'alcool dès 20h.

Ces mesures s'appliquent à la bière et aux alcools forts - purs ou mélangés - car ce sont les boissons consommées par les jeunes. Le vin et la consommation dans les établissements publics posent moins de problèmes, essentiellement pour des raisons de coût, a insisté Frédéric Haenni, président de Gastrovaud.

Sanctions durcies

A l'intérieur des établissements, la promotion de la consommation d'alcool sera bannie sous toutes ses formes, de l'«happy hour» à l'«open bar», en passant par les concours permettant de gagner de l'alcool. Les sanctions seront durcies contre les exploitants ne respectant pas le cadre légal. Une interdiction personnelle d'exploiter pourra être prononcée pour une durée jusqu'à 5 ans.

Une obligation à suivre une formation pourra être imposée en cas de manquements graves dans les domaines de la vente d'alcool, du droit du travail ou du non-respect des directives en matière d'hygiène. L'effet suspensif ne sera plus automatique en cas de fermeture d'un établissement ordonné par la police du commerce, ce qui devrait être nettement plus dissuasif.

Formation renforcée

Cette révision de la LADB permettra en outre de renforcer la formation exigée pour ouvrir un établissement public. Les modules obligatoires passeront ainsi de 17 jours à 24 jours.

Ils incluront des principes de gestion plus poussés ainsi qu'un enseignement sur les produits locaux. Jusqu'en 2003, il fallait trois mois de cours pour obtenir une «patente», a rappelé Frédéric Haenni.

Mise en place à Lausanne

Ces mesures doivent encore être approuvées par le Grand Conseil. Les autorités souhaitent que le processus soit rapide afin que les restrictions puissent être imposées le plus vite possible. Une fois la loi cantonale en vigueur, Lausanne pourra appliquer un volet supplémentaire de son dispositif de pacification des nuits.

La capitale vaudoise sera ainsi la première ville de Suisse romande à permettre l'ouverture des discothèques jusqu'à 6h du matin, rappelle le parti socialiste lausannois mardi dans un communiqué. Pour cela, les exploitants devront s'abstenir de vendre de l'alcool durant la dernière heure (5h-6h) et respecter des standards de sécurité. (ats/nxp)

Créé: 07.01.2014, 12h31

Articles en relation

Pas d'alcool plus cher pour protéger les jeunes

Suisse Le National écarte la possibilité d'imposer un prix minimum sur la vente d'alcool. De plus, il refuse d'interdire la vente d'alcool en magasins la nuit ainsi que les «happy hours». Plus...

Les ventes d'alcool aux mineurs baissent, mais pas partout

Contrôles S les ventes d'alcools aux mineurs ont diminué dans les commerces, les fêtes, les bars et les manifestations sportives affichent néanmoins un taux de consommation des jeunes plus élevé en 2012 qu'en 2011. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.