Vaud garde les pieds sur terre malgré les chiffres

CriminalitéDes politiques et policiers vaudois saluent le nouveau recul de la criminalité dans le canton. Mais ils ne s'enflamment pas.

Devant la presse, Béatrice Métraux a fait part lundi à la Blécherette de son «entière satisfaction».

Devant la presse, Béatrice Métraux a fait part lundi à la Blécherette de son «entière satisfaction». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La criminalité a de nouveau reculé dans le canton de Vaud en 2016, pour atteindre une baisse cumulée de 35% depuis 2013. Ces résultats sont salués par les responsables politiques comme policiers, même s'il faut éviter tout triomphalisme, a noté le commandant Jacques Antenen.

Devant la presse, Béatrice Métraux a fait part lundi à la Blécherette de son «entière satisfaction» en tirant le bilan 2016 de la criminalité vaudoise. «C'est un tiers de moins en trois ans», s'est félicitée la conseillère d'Etat responsable des institutions et de la sécurité.

La politique des trois piliers (coordination, prévention, répression) fonctionne. Des solutions sont «trouvées très rapidement, avec un excellent dialogue» entre les différents partenaires. Les chiffres de 2016 sont les plus bas depuis 2009, avec un total de 72'745 infractions au droit fédéral.

«La criminalité 2.0»

Les infractions au Code pénal ont baissé de 6,5% à 54'548. Celles à la loi sur les stupéfiants et sur les étrangers sont toutefois en hausse, respectivement de 8% et de 16%. Les délits sont en majorité commis contre le patrimoine et dans les zones urbaines du canton.

Ce qui augmente également, c'est «la criminalité 2.0», a expliqué Béatrice Métraux en soulignant que le canton «travaillait» contre ce nouveau fléau. L'effort est mis dans ce domaine sur «la prévention et la formation», a détaillé Jacques Antenen, commandant de la police, en rappelant que les auteurs de ces délits se trouvent le plus souvent à l'étranger.

Pas de «triomphalisme»

S'il faut se réjouir de ces chiffres en recul, Jacques Antenen s'est gardé de tout «triomphalisme» au vu du nombre d'éléments divers qui peuvent favoriser une baisse ou une hausse. Il s'est réjoui de l'efficacité du dispositif STRADA de lutte contre la criminalité de rue. Le trafic de stupéfiants sur le territoire cantonal a régressé.

Questionné sur cette thématique des dealers, le municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand a souligné qu'il fallait conserver une vision globale de la criminalité. Les infractions au Code pénal ont reculé à Lausanne l'an dernier de 6% pour atteindre le niveau le plus bas depuis 2009. Les dénonciations pour les cas graves dans la lutte contre les stupéfiants ont en revanche augmenté de 36%.

Hildbrand regarde «The Wire»

Pierre-Antoine Hildbrand s'est voulu nuancé sur ces résultats et leur durée. Reconnaissant «son peu d'expérience» en matière policière et que ce n'est pas «un de ses thèmes de prédilection», le municipal a dit «se former sur le tas», notamment en regardant la série «The Wire». Il a cité un proverbe policier: «il ne faut jamais se vanter quand la criminalité diminue si on ne veut pas être blâmé quand elle monte».

Procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier a mis en exergue «une légère augmentation» du nombre d'ouvertures d'enquêtes (2%) après les baisses de 2014 et 2015. Le nombre de demandes de détention provisoire est passé de 604 à 658, avec une progression également des détentions dont la durée n'excède pas 48 heures.

Les cellules sont pleines

Questionné sur les places disponibles pour ces détenus dans les geôles vaudoises, Eric Cottier a indiqué: «nous savons, et toute la chaîne pénale sait, que les cellules sont pleines et qu'il y a un fort taux d'occupation dans les prisons. Nous n'y voyons pas autant un inconvénient à notre action qu'un élément positif. Cela signifie bel et bien que la pression est mise sur la délinquance».

(ats/nxp)

Créé: 27.03.2017, 14h45

Articles en relation

La criminalité est en baisse en Suisse

Statistiques Pour ce qui est des vols par effraction et par introduction clandestine, Genève arrive en tête devant Vaud. Plus...

Fribourg ville violente? La police s'étonne

Criminalité Le résultat de l'OFS, «très surprenant, ne correspond pas au ressenti des autorités (...), a réagi la police cantonale. Plus...

Le Valais, canton le plus sûr de Suisse romande

Criminalité Recul des infractions, des accidents et victimes de la route en 2015. Les suicides, en revanche, explosent. Plus...

Et les villes les plus violentes de Suisse sont...

Criminalité Si le nombre de cambriolages a fortement diminué en 2015, la violence reste marquée, notamment à Fribourg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

RTS: l'actu ira à Lausanne
Plus...