Passer au contenu principal

Le Valais ne pourra pas tirer de castors

L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a rejeté la demande du Valais qui souhaitait pouvoir tirer un à deux castors par année entre Charrat et Saxon pour protéger des installations ferroviaires.

Le castor est protégé en Valais.
Le castor est protégé en Valais.
AFP

Selon le service valaisan de la chasse, de la pêche et de la faune, les galeries et terriers creusés par les castors du canal du syndicat affaibliraient et déstabiliseraient la berge le long de la ligne de chemin de fer. L'avis n'est pas partagé par l'OFEV qui indique vendredi avoir rejeté la demande de régulation déposée par le canton.

Des représentants de l'OFEV, du canton du valais et des CFF se sont rendus sur place le 12 avril 2013, précise l'OFEV dans un communiqué. Ils n'ont constaté aucune déstabilisation de la voie ou des pylônes de la ligne de contact.

Signal positif

L'OFEV et les CFF préconisent comme mesure efficace une consolidation naturelle du sol grâce aux racines d'espèces indigènes plantées aux abords de la voie. En collaboration avec le service Conseil Castor suisse et l'OFEV, les CFF vont élaborer un programme de prévention pour l'ensemble du réseau.

Pro Natura a salué la décision de l'OFEV et des CFF. Elle constitue «un signal positif important pour ces animaux protégés», a relevé dans un communiqué l'organisation de protection de la nature.

La population actuelle de castors en Valais compte de 80 à 100 individus selon les estimations.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.