Passer au contenu principal

Dans l’urgence, Berne lâche un peu la bride aux Cantons

Pour freiner l’épidémie, les Cantons pourront exceptionnellement fermer leurs industries. Sous condition.

Pour Alain Berset, le plus dur reste à venir.
Pour Alain Berset, le plus dur reste à venir.
Keystone

Pour l’heure, il s’agit d’une «lex Ticino», mais elle intéressera Genève et Vaud, qui sont aussi durement touchés par le coronavirus. Ce vendredi, le Conseil fédéral a mis un peu d’eau dans son vin. Il autorise, dans des cas exceptionnels, les Cantons à ordonner la fermeture de pans entiers de l’économie pour limiter la propagation du virus. Un geste salué par le sénateur Marco Chiesa (UDC/TI): «Cela permet au Tessin d’être de nouveau dans la légalité. Et ça montre que Berne comprend que la situation ici est critique.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.