Un Suisse nommé secrétaire général

OSCEThomas Greminger est le nouveau secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Thomas Greminger est le nouveau secrétaire général de l'OSCE.

Thomas Greminger est le nouveau secrétaire général de l'OSCE. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'OSCE a nommé le Suisse Thomas Greminger comme secrétaire général. L'information a été donnée mardi par le président de l'OSCE Sebastian Kurz lors d'une réunion près de Vienne. M. Kurz s'est dit très optimiste que cette proposition soit avalisée par les 57 Etats membres prochainement. «Vous connaissez l'OSCE: c'est décidé que lorsque c'est décidé», a-t-il dit lors d'une conférence de presse, espérant toutefois que chacun garde sa parole.

Décision pendante

La décision formelle sera rendue mercredi ou jeudi par le Conseil permanent. Les ambassadeurs présenteront alors une recommandation aux ministres des Affaires étrangères suite à quoi débute un procédure silencieuse de cinq jours. Si aucun Etat n'oppose son veto, la décision est définitive. Les diplomates s'attendent à une réponse mardi ou mercredi prochain.

Thomas Greminger est directeur adjoint et chef du domaine Coopération Sud de la Direction du développement et de la coordination (DDC) depuis 2015. Avant de prendre ce poste, il avait été le représentant permanent de la Suisse auprès de l'OSCE, des Nations Unies et des organisations internationales à Vienne.

Durant la présidence suisse de l'OSCE en 2014, il avait dirigé le Conseil permanent de l'organisation, selon son curriculum vitae publié sur le site de la DDC.

M. Greminger s'était présenté en février comme candidat pour le poste de secrétaire général de l'OSCE. Son prédécesseur, l'Italien Lamberto Zannier, dont le mandat à ce poste se terminait en juin, sera le nouveau commissaire aux minorités.

Plusieurs nominations

La réunion informelle des ministres des Affaires étrangères des 57 membres de l'OSCE à Mauerbach a été l'occasion d'une avancée notable dans les nominations à plusieurs postes importants. Quatre positions de haut responsables étaient jusque-là inoccupées.

L'ex-ministre islandaise des Affaires étrangères, Ingibjörg Solrun Gisladottir devrait être nommée cheffe du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (ODIHR). L'ancien ministre français Harlem Désir devrait lui devenir le délégué pour la liberté des médias.

Les problèmes lors des nominations aux postes importants reflètent les différends au sein de l'OSCE. M. Zannier avait démissionné au 1er juin, sans connaître le nom de son successeur. Cette non-entente est un signe de la division de l'organisation, a dit à APA M. Zannier. Les 57 membres doivent trouver un consensus. (ats/nxp)

Créé: 11.07.2017, 14h06

Articles en relation

Un Suisse secrétaire général de l'OSCE?

Diplomatie Thomas Greminger est candidat au poste de secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Plus...

Didier Burkhalter veut plus d'actions communes

OSCE Pour le conseiller fédéral, l'OSCE a un rôle majeur à jouer dans le renforcement de la sécurité du continent européen. Plus...

Observatrice de l'OSCE «harcelée sexuellement»

Ukraine La tension entre Kiev et Moscou est à son comble ce qui complique le travail des organisations internationales . Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.