Passer au contenu principal

L’UDC met sous pression les sénateurs pour imposer des contingents

Le parti a présenté son concept qui prévoit une vraie préférence indigène à l’embauche. Il a qualifié le PLR et le PDC de «laquais».

Christoph Blocher: «Je redoute que cette colère ne se transforme en révolution populaire avec des gens qui voudraient mettre le feu au Palais fédéral.»
Christoph Blocher: «Je redoute que cette colère ne se transforme en révolution populaire avec des gens qui voudraient mettre le feu au Palais fédéral.»
Keystone

Il y a des seniors qui sucrent les fraises. Ceux de l’UDC, au contraire, les nappent d’acide. Hier à Berne, un trio de sexagénaires et plus (Blocher, Amstutz et Föhn) a pilonné la classe politique et le Conseil fédéral pour leur «mépris des décisions populaires», notamment celle sur l’immigration. Ils ont présenté un concept de gestion autonome de l’immigration européenne avec plafonds, contingents et préférence indigène. Enfin, ils ont mis la pression sur les conseillers aux Etats pour voter conformément à la population de leur canton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.