La Turquie tente d'influencer l'islam en Suisse

ReligionsAnkara envoie toujours plus d'imams en Suisse pour tenter d'imposer sa vue de l'islam.

Recep Tayyip Erdogan lors du sommet de la coopération islamique qui s'est tenue à Istanbul.

Recep Tayyip Erdogan lors du sommet de la coopération islamique qui s'est tenue à Istanbul. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Turquie entend faire entendre sa voix en Suisse. Pas uniquement par la diplomatie mais aussi par le biais des mosquées qu'elle finance et l'envoi d'imams qui professent un islam ultra-conservateur, comme le révèle la SonntagsZeitung.

La Présidence des Affaires Religieuses (Diyanet) multiplie ses efforts en Suisse depuis 2013, assurant le suivi de 35 imams en activité à Genève, Bâle, Saint-Gall et au Tessin. Dans les mosquées où officient ces prédicateurs y est professé un islam violemment anti-occidental et les femmes y sont sommées de porter le voile, témoignent des pratiquants.

Vers un contrôle des mosquées

Ankara agit via une fondation à Zurich qui soutient une cinquantaine de mosquées. Son directeur, Zafer Terkesli, a démenti tout apport financier d'Ankara. Il reconnaît cependant un lien avec Diyanet qui «aide à la réservation d'hôtels et de vols pour les pélerins».

Saïda Keller-Messahli, président du Forum pour un islam progressiste, appelle à agir. «Il ne faut pas laisser à Erdogan la possibilité de dire quel islam est légitime en Suisse.» Et les politiciens sont toujours plus nombreux à demander un contrôle du financement des mosquées en Suisse, comme la conseillère nationale Doris Fiala (PLR/ZH).

Islam, religion officielle?

Sa collègue Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) veut aller encore plus loin, en contrôlant l'envoi d'imams depuis l'étranger et en punissant la tenue de prêches extrémistes dans les mosquées.

D'autres comme Silvia Schenker (PS/BS) pensent qu'il est temps d'attribuer à l'islam le statut de religion officielle en Suisse. Une idée combattue par Albert Rösti (UDC/BE), pour qui les valeurs islamiques n'ont rien à voir avec la culture helvétique.

(nxp)

Créé: 18.04.2016, 11h04

La voix d'Ankara

La Présidence des Affaires Religieuses ou Diyanet a été fondée par Atatürk en 1924 s'occupe de la pratique de l'islam en Turquie. Mais le président Recep Tayyip Erdogan en a fait le bras armé de son prosélytisme.

Dernier exemple en date, la publication d'une bande dessinée qui glorifie le martyr. Zafer Terkesli, directeur de la fondation turco-islamique pour la Suisse n'a pas voulu dire à 20 Minuten si la bande dessinée était distribuée en Suisse.

Articles en relation

Au Danemark, nombre de requérants renient l’islam

Asile Des centaines de demandeurs d’asile se convertissent au christianisme. Les autorités suspectent une manœuvre Plus...

Les écoliers ont appris le refus de serrer la main sur Internet

Therwil (BL) C'est en regardant un prêche sur une vidéo que les deux jeunes musulmans qui ont refusé la poignée de main à leur enseignante ont appris cette règle. Plus...

La poignée de main relance la question d’imams suisses

Religion Le père des frères de Therwil (BL) serait un imam controversé. La formation des chefs de prière en Suisse fait débat. Plus...

Un des frères relaie la propagande de Daech

Scandale de la poignée de main L'émotion n'est pas retombée outre-Sarine où des détails commencent à émerger sur la famille des deux frères. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.