Trumpisme, blochérisme, même combat? Analyse

Elections américainesSpécialiste du populisme de droite, Oscar Mazzoleni dit: «Trump et Blocher sont souverainistes, mais ils n'ont pas la même vision de l'économie».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trumpisme, blochérisme, même combat? Entre les deux mouvements politiques, Oscar Mazzoleni, politologue à l'UNIL, voit des similitudes évidentes, mais aussi des divergences profondes. Interview.


Lire aussi: Le Congrès et la Cour suprême sont en mains conservatrices, Le triomphe de Trump renverse l’Amérique, Le peuple américain a rejeté ses élites, ainsi que l'éditorial de Pierre Ruetschi: Trump ouvre une ère d’incertitude, L'analyse de René Schwok sur le populisme en Europe. et plus.

Donald Trump peut-il être comparé à Christoph Blocher ?

Entre les deux, il y a des similitudes importantes. Ce sont deux entrepreneurs qui se sont lancé en politique et qui partagent une vision souverainiste. Ils accusent tous les deux la classe politique d'avoir trahi les intérêts du peuple. Ce qui les distingue, c'est leur expérience politique et leur vision économique. Donald Trump ne s'est jamais lancé en politique et s’est présenté comme un protectionniste. Christoph Blocher avait déjà une longue expérience politique avant les succès nationaux des années 1990 et reste plutôt favorable à l'ouverture des marchés.

Et quels parallèles peut-on faire le succès de Trump et la montée du populisme en Suisse et en Europe ?

Le populisme est fortement présent en Suisse, mais aussi en Europe, si on pense par exemple au Brexit. On peut parler de globalisation du populisme, en réaction aux tensions économiques et sociales que la globalisation contribue à alimenter. Dans la mouvance populiste de droite, on retrouve plus ou moins partout une revendication d’un contrôle renforcé des frontières et de la migration. Avec Donald Trump, ces orientations protectionnistes et nationalistes se combinent avec un appel à la réduction des impôts, une mesure libérale. On retrouve un mélange connu en Suisse, notamment avec l’UDC, qui couple la préférence nationale et un certain libéralisme économique.

Peut-on dire que l'UDC a été précurseur du trumpisme ?

En partie. C'est surtout avec la Lega et le MCG que je vois des analogies concernant la critique de la globalisation économique. Au sein de l'UDC, même s'il y a d'autres sensibilités que celle de Christoph Blocher, et à part sur la politique agricole, il n’y pas une méfiance ouverte envers la globalisation économique, vue plutôt comme une opportunité pour la Suisse.

La victoire de Donald Trump va-t-elle influencer le débat politique en Europe ?

Beaucoup dépendra de comment les médias, les gouvernements et les partis en Europe et en Suisse vont métaboliser les résultats de ces élections. Néanmoins, on peut supposer que ce tournant historique vécu par un pays aussi puissant sur le plan politique, économique et militaire, aura des effets importants ailleurs dans le monde. En Europe, il pourra renforcer la légitimation de Marine Le Pen ou de Viktor Orban et des partis qu’ils dirigent. En même temps, il faut faire une distinction entre le trumpisme comme orientation politique, et le trumpisme comme style personnel. Dans la campagne, le personnage Trump a été impliqué dans de nombreux scandales et souvent dénoncé. A côté, il y a la vision politique, qu'il s'agisse du respect des minorités ethniques, de la politique étrangère ou la politique économique.

Et en Suisse ?

En Suisse, les orientations souverainistes et eurosceptiques peuvent également se retrouver renforcées, ce qui va influencer le débat sur la libre circulation et la préférence nationale. Rien de nouveau : l’opposition entre souverainisme et ouverture est une thématique fondamentale de la politique depuis 25 ans déjà. La polarisation pourrait augmenter, mais cela dépend de la manière dont l’UDC, le PLR, le PDC et le PS, vont interpréter le tournant politique américain. Il faudra voir si cela sera vu comme une opportunité pour se repositionner dans la compétition politique en Suisse. (TDG)

Créé: 10.11.2016, 07h53

Articles en relation

Trump, un triomphe qui renverse l’Amérique

Le séisme Au terme de dix-huit mois de campagne atypique, le milliardaire a remporté haut la main la course à la Maison-Blanche, infligeant une humiliante défaite à Hillary Clinton. Plus...

L’Amérique silencieuse savoure sa victoire

Reportage Dans le New Jersey, les supporters de Donald Trump disent tenir leur revanche sur ceux qui les ont méprisés. Plus...

«Cette élection renforce le populisme de droite en Europe»

Election américaine Selon René Schwok, la victoire de Trump «montre que Marine Le Pen pourrait atteindre 30% à 40% à l'élection française». Plus...

Un «bouffon» peut-il enfiler l’habit présidentiel?

Elections américaines Homme d'affaires à la tête d'un empire, animateur-vedette de téléréalité, candidat agressif... Quel visage montrera Donald Trump. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...