Trump et Thunberg vedettes du 50e WEF

DavosLe 50e Forum économique mondial se tiendra à Davos de mardi à vendredi. Le président américain Donald Trump et l'activiste suédoise pour le climat Greta Thunberg font partie des invités.

Greta Thunberg avait participé pour la première fois au Forum économique mondial de Davos en 2019.

Greta Thunberg avait participé pour la première fois au Forum économique mondial de Davos en 2019. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump, confronté à son procès en destitution, et l'activiste suédoise pour le climat Greta Thunberg sont attendus en vedettes du 50e WEF de mardi à vendredi à Davos (GR). Une réunion importante pour la Suisse dans son dialogue avec l'UE.

Si les discussions doivent avoir lieu de mardi à vendredi, une cérémonie aura lieu dès lundi soir pour marquer cet anniversaire du Forum économique mondial (WEF). La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen prononcera alors un discours.

En marge de cet événement, elle rencontrera aussi trois conseillers fédéraux, dont la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

Dialogue de haut niveau

Alors que l'ensemble du Conseil fédéral se déplace dans la station grisonne, la Suisse cherchera à établir un dialogue de haut niveau avec la nouvelle équipe européenne, dont le président du Conseil Charles Michel sera également de la partie. A quatre mois du vote sur l'initiative sur la libre circulation et alors que le Brexit, qui doit entrer en vigueur fin janvier, a ralenti les discussions sur l'accord-cadre entre Berne et Bruxelles.

La Grande-Bretagne n'enverra d'ailleurs qu'une délégation limitée. Boosté par son succès électoral, le premier ministre Boris Johnson veut concentrer son action sur la scène intérieure et ne dépêchera que son ministre des finances.

Un choix que n'aura pas fait Donald Trump. Mardi, au premier jour des débats de son procès en destitution devant le Sénat, il emmènera une importante délégation à tonalité plutôt économique pour son second passage à Davos après celui de 2018. Donald Trump rencontrera mardi quatre conseillers fédéraux - Mme Sommaruga, Ueli Maurer, Guy Parmelin et Ignazio Cassis.

Pas d'Iranien attendu

A Davos, le locataire de la Maison Blanche ne croisera aucun représentant iranien, le chef de la diplomatie de Téhéran Mohammad Javad Zarif ayant renoncé en raison de la crise avec Washington et celle liée au crash de l'avion ukrainien. Il aura en revanche une nouvelle occasion d'entamer un dialogue avec la jeune activiste pour le climat Greta Thunberg qu'il a jusqu'à présent boudée, notamment en septembre à l'ONU à New York.

Egalement présente pour la seconde fois à Davos, la Suédoise, arrivée vendredi à Lausanne, a déjà promis d'appeler dirigeants et entreprises à s'engager à renoncer à financer toute énergie non renouvelable. Et elle soutient aussi la marche prévue par Strike WEF de dimanche à mardi entre Landquart et Davos.

Ces jeunes activistes du climat souhaitent rejoindre la station grisonne, alors même que les autorités grisonnes n'ont pas autorisé le dernier tronçon du parcours. Leur plaidoyer reflète en partie la thématique d'un capitalisme cohérent et durable choisie pour la réunion cette année, en lien avec le nouveau manifeste de l'organisation dévoilé il y a quelques semaines.

Celui-ci appelle notamment les entreprises à payer des impôts et des salaires adaptés mais aussi à honorer les droits de l'homme. «Le monde est en état d'urgence. La fenêtre pour agir est petite», a expliqué il y a quelques jours le fondateur du WEF Klaus Schwab. Il veut que la population puisse dire dans 50 ans qu'elle a pu compter sur la société actuelle.

Lancement d'une fondation suisse

Or, les problèmes environnementaux et de la responsabilité sociale des différents acteurs sont «complexes». «Ni un gouvernement, ni une entreprise, ni la société civile ne peuvent résoudre» à eux seuls les défis qui vont se poser.

Face à ce diagnostic, le WEF veut lancer plusieurs plateformes collaboratives. Contribution à des centaines de milliards de nouveaux arbres dans les dix ans prochains et remboursement de 50% des frais de transport de ceux qui viendront en train à Davos, il souhaite également faire sa part. De quoi garantir, selon un porte-parole, l'une des rencontres internationales les plus durables jamais organisées.

Soutenue par le Conseil fédéral, la Swiss Digital Initiative (SFI), fondation pour la défense de normes dans le monde numérique qui avait été dévoilée en septembre dernier à Genève, sera formellement lancée mardi en marge des discussions.

Guy Parmelin doit de son côté assister à l'habituelle petite réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), confrontée à une crise institutionnelle. Alors que Donald Trump vient de signer un accord avec la Chine pour atténuer les tensions commerciales.

Parmi les plus de 40 chefs d'Etat et de gouvernement attendus cette année à Davos, la chancelière allemande Angela Merkel ou le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, fraîchement reconduit, seront notamment de la partie. Au total, plus de 2800 personnes doivent participer à la réunion. (ats/nxp)

Créé: 19.01.2020, 10h27

Articles en relation

Des détracteurs du WEF manifestent à Berne

Suisse Un millier d'opposants au Forum économique mondial de Davos ont défilé dans les rues de la capitale helvétique samedi. Plus...

Le forum de Davos fête ses 50 ans

Suisse Le World Economic Forum entamera mardi sa 50e édition avec le président américain Donald Trump et la militante du climat Greta Thunberg. Plus...

Les activistes du climat marcheront jusqu'à Davos

Canton des Grisons La marche du groupe Strike WEF vers Davos à l'occasion du Forum économique mondial aura bien lieu. Les militants emprunteront des chemins pour parcourir le dernier tronçon du parcours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...