Les trains de hooligans rouleront sans policiers

Sécurité La police des transports retire ses hommes des trains spéciaux réservés aux fans de foot. Les CFF entendent baisser les coûts. Les syndicats craignent les débordements.

Lorsque des centaines de fans se déplacent, comme ici à Cornavin en mai 2017, les débordements peuvent survenir à tout moment.

Lorsque des centaines de fans se déplacent, comme ici à Cornavin en mai 2017, les débordements peuvent survenir à tout moment. Image: Laurent Guiraud-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’attaque a été si violente qu’il a fallu un suivi psychologique pour en effacer les séquelles. Dans un train ramenant des supporters zurichois d’un match à Lausanne en mai dernier, certains fans du Grasshoppers Club ont pété les plombs. Le personnel de bord et les responsables de la sécurité ont dû se barricader dans le dernier wagon. Afin d’échapper à la horde en furie, ils ont actionné le signal d’alarme et fui la composition. Pas de blessé, mais de gros dégâts. Depuis l’incident, la police des transports des CFF (TPO) ne voyage plus avec des fans de GC.

Même si ces débordements n’avaient pas eu lieu, les policiers du rail n’auraient pas maintenu leur présence dans ce type de convois. La tendance est à laisser les fans voyager sans surveillance particulière. Selon notre enquête, seuls les fans du FC Zurich et du FC Saint-Gall sont encore accompagnés par la TPO. Les CFF confirment que dans tous les autres trains où des wagons sont réservés aux supporters, il n’y a que des contrôleurs et le mécanicien. Les fans sont encadrés par des membres du club formés à cet effet.

Certains clubs trouvent cette solution adéquate: la présence d’uniformes dans le train ne faisant qu’exacerber les tensions. Toutefois, les représentants des fan-clubs que nous avons interrogés ne souhaitaient pas le retrait de la TPO des trains spéciaux. C’est la direction de cette unité des CFF qui l’a décidé. En témoigne un rapport du 26 juillet dernier émanant de la TPO: «Après d’intenses négociations, nous avons obtenu que la TPO ne doive plus accompagner que deux clubs (FCZ et Saint-Gall). Notre objectif reste de ne plus en accompagner aucun.»

«Tâche ingrate»

Dans ce rapport, les commandants se plaignent qu’il y a de moins en moins de volontaires pour monter dans ces trains: «Cela est dû principalement à la tâche ingrate, à la difficulté d’appliquer les règlements, à l’absence d’armes, etc.» Ces citations figurent dans le dernier Bulletin de la section Police des transports de la Fédération suisse des fonctionnaires de police (FSFP).

La police des transports abandonne-t-elle en douce une tâche délicate que les CFF lui ont attribuée? Christian Ginsig, porte-parole de l’ex-régie, s’en défend: grâce aux accords conclus, «la sécurité est désormais placée sous la responsabilité des organisations de fans». Histoire de «maintenir au plus bas possible les frais de personnel des trains spéciaux pour fans de football».

«Faudra-t-il des morts ou des blessés pour qu’enfin on agisse?»

Un témoin souhaitant garder l’anonymat indique cependant que la raison est différente: les policiers du rail n’apprécient guère les heures de service dans ce genre de convois. Ce sont de longues journées, souvent le soir et le week-end, et certains supporters peuvent être fort agressifs.

Même son de cloche dans le Bulletin de la FSFP, qui souligne que ces trains sont une zone de non-droit et que personne n’entend empoigner le problème: «Faudra-t-il attendre d’avoir des morts ou des blessés pour qu’enfin on agisse?» écrit le comité de la section TPO. Le syndicat du personnel des services publics Transfair s’inquiète de la sécurité des contrôleurs et des mécaniciens et réclame davantage de policiers dans les trains de fans. Bruno Zeller, responsable du secteur Transports publics, ajoute: «Toute autre mesure se fait au détriment des collaborateurs du rail.»

Pour les CFF au contraire, il faut, après des années de mesures répressives, appliquer d’autres modèles d’encadrement des fans. «Il s’agit d’impliquer plus étroitement les organisations de supporters, elles doivent prendre leurs responsabilités, explique le porte-parole des CFF. Tout policier qui ne voyage pas avec les fans peut être engagé plus efficacement pour assurer la sécurité dans une gare au départ ou à l’arrivée.»

Deux ou trois pour 700 fans

Des années durant, les convois de supporters étaient dotés de nombreux agents. Leur nombre n’a diminué qu’à partir de 2012 – de 10-12 hommes, ils sont passés à 2 ou 3 les derniers temps. Selon plusieurs sources concordantes, ce sont surtout les cadres de la TPO qui sont intervenus pour obtenir ce désengagement. Dans un train bondé où chantent 700 fans, cette maigre troupe n’a plus réellement le moyen d’intervenir.

Il faut savoir que la satisfaction du personnel est un des critères retenus pour mesurer la performance des cadres de la TPO, performance qui influence le montant des bonus de ceux-ci en fin d’année. Notre source suppose que c’est une des raisons qui a poussé la direction de la TPO à introduire un système de volontariat pour désigner les accompagnants des trains de fans. Résultat: ces missions-là sont peu prisées.

Un collaborateur de la TPO explique que les anciens, plus expérimentés, apprécient de prendre des services dans ces convois, estimant qu’ils avaient un sens. Les plus jeunes, par contre, sont désécurisés. Il leur manque la sérénité nécessaire pour faire face aux agressions dans le train.

Reste que voyager dans ces trains n’est pas devenu plus sûr. La Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) tient une statistique sur les débordements de hooligans avant, pendant et après les matches de football. En 2012, sur un total de 217 cas, 25 étaient recensés dans les convois de fans. En 2017, ce chiffre montait à 48 incidents sur 221.

Et les fans seront bien gardés

Pourtant, les fan-clubs estiment qu’on est loin de l’anarchie dans les trains spéciaux. Le premier club à avoir conclu un accord avec les CFF a été le FC Young Boys. Chaque train est doté de 10 à 15 anges gardiens dont les relations personnelles avec les fans permettent de désamorcer plus aisément les tensions. À Bâle, la TPO a renoncé abruptement à suivre les trains du FC Bâle après les attentats de Paris en novembre 2015, car ses troupes étaient occupées à la surveillance renforcée de la gare. Comme les incidents n’ont pas augmenté, les deux parties ont décidé d’en rester là. Et personne ne s’en plaint au FCB.

Après de longues discussions avec plusieurs organisations de fans, les CFF ont adopté la formule suivante: les fan-clubs s’occupent des nettoyages et les CFF se concentrent sur le contrôle des billets. Et les fans seront bien gardés! (TDG)

Créé: 08.09.2018, 10h46

Les fans de foot romands n’ont pas la culture du rail!

Les clubs professionnels romands n’ont pas foncièrement tremblé à l’annonce du retrait de la police ferroviaire des trains spéciaux pour les supporters de football. Pour une simple et bonne raison: ils n’en organisent pas ou plus. Du côté du FC Sion, on se dit plus «facilitateurs de contacts» lorsque les supporters veulent voyager par le rail à travers la Suisse. Au Servette FC, à Neuchâtel Xamax ou au Lausanne-Sport, les instances dirigeantes de ces clubs ne s’en mêlent pas, laissant une éventuelle initiative et les responsabilités qui vont avec à leurs fans respectifs.

Les supporters romands ne sont de toute façon pas réputés pour se déplacer en masse. Les mauvaises langues diront qu’ils ne sont pas «en masse» tout court. Et, dans leur cas, un ou des cars, voire un minibus, suffisent largement à leur bonheur pour aller chanter à la gloire de leur équipe de cœur. D’autant que transhumer par la route revient beaucoup moins cher.

Le dimanche 16 septembre prochain, les Valaisans viendront tout de même dans la capitale olympique en train. Une rareté rendue possible par le tirage de la Coupe de Suisse dont le sort a choisi d’opposer le LS à Sion dès les 16es de finale. Pour venir en territoire vaudois, les supporters du Vieux-Pays prendront donc le rail. Comme ce fut le cas l’année dernière à même époque et déjà pour les 16es de finale, lors de l’élimination des leurs contre Stade-Lausanne (2-1 après les prolongations). Un déplacement organisé par leurs soins, en concertation avec la police, les CFF et leur club. Tout s’était bien déroulé, et renouveler l’opération ne fait peur à personne, police ferroviaire ou non à leurs côtés.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. Notamment lorsque les rames parties du Valais étaient passées par les gares de Lausanne (une femme blessée) et de Neuchâtel, sur le chemin de Bâle pour la finale de 2011 gagnée 2-0 face à Xamax, par exemple. Aussi il ne faudrait rien de moins qu’une affiche ultramobilisatrice comme une finale de Coupe de Suisse pour qu’un convoi de fans romands soit envisagé. Il n’est pas évident que cela se produise dans un avenir proche.

Robin Carrel

Articles en relation

Deux policiers blessés par des hooligans

Zurich Des heurts entre des supporters présumés du FCZ et la police venue en aide à un jeune homme poignardé ont eu lieu samedi soir. Plus...

Le personnel CFF doit fuir des hooligans de GC

Chavornay (VD) Un train spécial a été affrété samedi pour le match Lausanne-Grasshopper. Il a dû être arrêté d'urgence vers Chavornay à cause de la violence des supporters zurichois. Plus...

Des hooligans ont voulu en découdre avant le match

Zoug Des personnes cagoulées ont attaqué, samedi, un restaurant abritant des supporters zougois avant le quart de finale des play-off de hockey sur glace entre l'EV Zoug et le ZSC Lions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...