Passer au contenu principal

Tragique méprise à Bex: il mélange du colchique à de l'ail des ours

Un couple a récolté et consommé des feuilles où se mêlait du colchique. Empoisonnée, la femme a survécu par miracle.

PATRICK MARTIN

Si on ne se méfie pas, les feuilles se ressemblent un peu. Celle de l’ail des ours est verte, souple, fine, différenciée de sa tige, elle est très parfumée. Celle du colchique est verte aussi, moins souple, voire un peu raide, et surtout son extrémité est légèrement recroquevillée comme un petit capuchon, elle n’a pas de tige et garde la même largeur jusqu’au sol. Elle est inodore, mais, attention, quand on récolte de l’ail des ours, les autres odeurs sont étouffées!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.