Un tombeau gigantesque témoigne de l’âge du fer

FribourgUn tumulus vieux de 2500 ans a été mis au jour près de Bulle et n’a pour l’heure pas livré tous ses secrets.

A l’abri des bâches, l’édifice funéraire s’apprête à révéler aux archéologues ses secrets historiques.

A l’abri des bâches, l’édifice funéraire s’apprête à révéler aux archéologues ses secrets historiques. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est inédit, ce monument funéraire est le plus grand jamais fouillé dans le canton de Fribourg», s’enchante Michel Mauvilly, responsable de la préhistoire et de la protohistoire au Service archéologique du Canton de Fribourg. Le tumulus, mot latin signifiant «butte», correspond à un grand tas de pierres et de terre en forme de cercle. Autrefois tombeau, il livre des secrets enfouis depuis plus de deux millénaires sur l’aristocratie bulloise de l’âge du fer.

Le travail de fourmi a commencé depuis la mi-juin au nord de Bulle, entre les champs, les vaches et la zone industrielle. Une dizaine d’archéologues et d’étudiants s’affairent avec des truelles et des pelles autour d’un étrange monticule de pierres. Chaque centimètre carré de terre est passé au peigne fin. Les oreilles suspendues au bip des détecteurs, les chercheurs guettent la moindre présence de métal. «Il faut imaginer un mille-feuille. On enlève minutieusement couche par couche», explique Michel Mauvilly. Au centre du tumulus, le cairn circulaire de 7 m sur 5 et haut de 1 m abrite le tombeau d’un illustre inconnu. La couronne de pierres énigmatique cache vraisemblablement une symbolique: le passage dans l’au-delà, le soleil ou la roue Rien n'est confirmé à ce jour.

Il est tout autant impossible pour l’instant de chiffrer le nombre de dépouilles dans le tertre, ni de savoir si elles ont été incinérées ou enterrées. Selon l’archéologue, il peut s’agir de tombes individuelles ou faisant office de caveau familial. «On ne sait pas combien de temps ces personnes ont mis pour faire bâtir un tel ouvrage. Par contre, on sait qu’il a fallu une centaine de mètres cubes de pierres, avec des gros galets allant jusqu’à 80 kg, transportés sur 2 ou 3 kilomètres.» Un chantier pharaonique pour l’époque.

Carrefour commercial

Ce tumulus, le quatrième découvert sur le terrain, est daté entre 700 et 500 av. J.-C. par les experts, à l’époque de Hallstatt. Une certitude pour l’équipe de fouilles, l’habitant de ce lieu funéraire ne serait autre qu’un aristocrate ou un riche commerçant. «Cette découverte témoigne de la grande richesse des échanges et montre que ce lieu était un carrefour pour le commerce», confie encore Michel Mauvilly.

Pour l’avancée des recherches, l’ensemble funéraire ne restera pas en l’état. «Le paradoxe de l’archéologie, c’est de détruire en même temps qu’on fouille. Il est donc indispensable de documenter, photographier puis reconstituer en 3D», poursuit l’expert de la préhistoire. En effet, le site ne sera pas conservé tel quel, des immeubles et des entreprises devant être construits à cet emplacement. Ce tumulus n’est pas une découverte isolée. Des monuments semblables ont été retrouvés à La Tour-de-Trême ainsi qu’à Riaz. «Ce tumulus en cours de fouille vient enrichir le corpus de la typologie funéraire de l’âge du fer en terre fribourgeoise, se réjouit Carmen Buchillier, archéologue cantonale à Fribourg. La capitale de la Gruyère, dont l’histoire était connue surtout par les sources écrites, bénéficie peu à peu des résultats de découvertes.» Quant au sort du mobilier archéologique? La responsable assure qu’il sera acheminé vers un laboratoire de conservation-restauration, et probablement exposé en Suisse ou à l’étranger.

L’unique journée portes ouvertes est prévue vendredi, de 13h à 16h, sur le site. Mais les curieux ne découvriront pas entièrement le fameux tombeau, qui devrait livrer ses derniers mystères dans plusieurs semaines. (TDG)

Créé: 20.08.2015, 10h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Niki Lauda
Plus...