Passer au contenu principal

Le texte de l’Asloca révèle l’épineux paradoxe de l’immobilier

Les villes saturent mais on construit à la campagne. La crise du logement s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Lancée par l’Association suisse des locataires (ASLOCA), l’initiative «Davantage de logements abordables» demande que 10% des nouveaux logements soient décrétés d’utilité publique. Le but des initiants est de faire baisser la pression des loyers élevés sur les budgets des classes précaires et moyenne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.